Pomme de terre: la demande est forte

La zone agro-écologique de l’Ouest est propice à la culture de la spéculation, prisée tant par les ménages locaux que par la sous-région. Plus de 240 000 tonnes produits en 2015.

En avril dernier, la coordination régionale du Programme d’appui à la relance de la filière pomme de terre (PRFPT) a mis à la disposition de 3 194 producteurs, des semences de près de 160 tonnes avec les engrais chimiques et organiques correspondants. L’idée est de renforcer la sécurité alimentaire, tout en améliorant les revenus des exploitants agricoles. La pomme de terre se cultive dans toute la région de l’Ouest. Certains bassins se démarquent cependant, avec des productions assez importantes, comme les Bamboutos avec la grande chaîne montagneuse du mont Bamboutos et la Menoua. Selon les statistiques 2015 sur la filière fournies par Béatrice Kom, chef service régional des enquêtes et statistiques de la délégation régionale de l’Agriculture et du Développement rural de l’Ouest, la production totale régionale s’élevait à 243 233 tonnes pour 13 2,67 hectares de parcelles cultivées. Les Bamboutos ont enregistré une production de 163 120 tonnes, la Menoua (45 000 tonnes) et les Hauts-Plateaux (21 120 tonnes). Le coordonnateur régional du PRFPT, Dr Honoré Mafouo Ngandjou croit dur comme fer que la filière a encore de beaux jours devant elle. 
La région de l’Ouest et celle du Nord-Ouest, représentent au moins 60 à 70% de la production nationale, indique-t-il. Les grandes productions sont davantage orientées vers l’extérieur. « Avec l’organisation de la filière, les acheteurs viennent de partout. La demande devient de plus en plus forte. Certains viennent du Gabon, de la Guinée équatoriale, du Congo et de plus en plus du Nigéria pour acheter bord-champ les pommes, aux prix très élevés », ajoute notre source. Conséquence, le filet de sept seaux qui coûte actuellement 35 à 36 000 F sur le marché local, se retrouve entre les mains des étrangers à des prix de 60 000 F à l’instar des acheteurs venus du Gabon. Seuls les petits producteurs approvisionnent le marché local. Les variétés cultivées sont la Spunta et le Mondial, des semences améliorées à très haut rendement. Dans les conditions favorables de culture, elles permettent d’avoir 35 tonnes à l’hectare. Le 21 septembre dernier, deux magasins de stockage de la pomme de terre ont été inaugurés au marché B de Dschang et au marché Casablanca de Bafoussam, pour permettre aux producteurs de satisfaire en permanence la demande.  
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie