Escale Bantoo: échos de la forêt

Au MASA, les artistes d’Afrique centrale ont établi leur territoire grâce à cette scène.

Ils sont encore sous le coup de l’émotion. Estel Mveng vient de terminer une démonstration déchirante mercredi soir au Centre national des arts et de la culture d’Abidjan (CNAC), site réservé à la plateforme « Escale Bantoo ». Avant et après la jeune chanteuse camerounaise, plusieurs artistes d’Afrique centrale entre autres Armand Biyag, Gaëlle Wondje ou Adango Salicia Zulu (Cameroun), Gween et Tiana (Belgique-Gabon), ont bénéficié de ce podium itinérant inédit au MASA.

Le festival dans le festival. Cette phrase peut ainsi résumer cette « Escale Bantoo », proposée par Guy Marc Tony Mefe, directeur artistique de Scène d’Ebène. Le promoteur camerounais, déjà derrière le concept Voix de FAME pour l’éclosion des chanteuses d’Afrique centrale, a tenu à mettre en lumière les « artistes de la forêt » au MASA. Un oasis pour ces musiciens originaires du Cameroun, du Congo, du Gabon, de la République centrafricaine, du Tchad.

Depuis dimanche dernier, 15 musiciens y ont offert des prestations courues. « En Afrique centrale, il n’y a pas d’événements de l’envergure du MASA, susceptibles d’attirer des professionnels de la musique. Nous avons soumis l’idée d’un plateau dédié à notre sous-région  au directeur général du Marché des arts du spectacle d’Abidjan, et il l’a acceptée », explique Tony Mefe.

Des passerelles sont bâties aussi grâce à Escale Bantoo, avec une main tendue aux chanteurs d’autres pays &laq...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category