Economie sociale et solidaire: les réseaux locaux se développent

 Une convention signée récemment entre une ONG et des maires permet d’accompagner les dynamiques de leur territoire pour mieux valoriser leur potentiel.

189 communes membres du Réseau des maires camerounais pour l’économie sociale et solidaire (REMCESS) se sont engagées en janvier 2018 avec l’ONG Partenariat France et Afrique pour le co-développement (PFAC). Objectif : faire émerger un écosystème pour la valorisation des activités que mènent les petits acteurs locaux regroupés au sein des sociétés coopératives dans différents secteurs d’activité : agriculture, services, éducation, santé, élevage, call-box, vente de sable, transformation des produits alimentaires ou d’hygiène (production du savon et détergents), herboristes, pêcheurs, distribution des denrées à travers les marchés coopératifs.

En termes de bilan, on a aujourd’hui 218 Réseaux locaux d’économie sociale et solidaire (RELESS), dont chacun comprend une trentaine de coopératives au minimum. Ces acquis à consolider devraient permettre la légalisation de ces coopératives. Ce qui devrait changer une fois la phase de consolidation passée, c’est le renforcement des activités de coopération avec la mutualisation des outils et la démarche vers la professionnalisation des membres pour les amener vers le travail décent et l’acquisition des avantages sociaux, comme la mise en place des mutuelles pour l’amélioration de leurs besoins sociaux dans les domaines de la santé,  de l’éduction, de l’habitat et pourquoi pas, la création d’une caisse de retraite pour faire préparer les vieux jours de leurs membres comme cela se fait déjà au Brésil, au Canada, en Tunisie et au Maroc.

L’avènement du nouveau ministère de la Décentralisation et du Développement local ouvrira sans doute des perspectives nouvelles pour un meilleur maillage de ces dynamiques locales de développement et des collectivités territoriales décentralisées au centre de l’accompagnement de ce potentiel dans leurs territoires. Dans l’interview qui suit, Mme Pauline Eyébé Effa, coordonnatrice nationale de l’ONG PFAC, revient sur l’évolution du concept d’économie sociale et solidaire au Cameroun. Elle analyse par ailleurs les bénéfices escomptés de l’attelage entre l’économie sociale et solidaire,  développement local et la décentralisation.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie