Garoua: les stades d’entraînement sont en avance

 La visite de suivi avant-hier, a permis de constater que le planning d’aménagement était en avance sur plusieurs points.

Une simple « visite de suivi ». Avec un dispositif simplifié et une délégation « allégée », constituée en majorité d’experts techniques et de quelques administratifs. Pour sa deuxième visite à Garoua, la mission d’inspection de la CAF conduite par Ismail Wally représentant de la Confédération, assisté de Jean Louis Romain du cabinet Roland Berger, a été plus expéditive que la première.

D’abord, parce qu’elle s’est concentrée uniquement sur les infrastructures sportives, mais aussi parce que dépouillée de la présentation générale de chaque projet, elle s’est contentée d’évaluer les avancées enregistrées depuis janvier et faire le point sur le chronogramme.

Si la communication avec les médias a été une nouvelle fois verrouillée, on a pu noter les réactions impressionnées au regard des avancements réalisés depuis la première visite, sur les différents sites. Les explications données par les entreprises chargées des travaux, allant dans le sens de la confirmation. S’agissant des stades d’entraînement spécifiquement, le planning des travaux est même en avance.

Les terrassements des aires de jeu prévus initialement dans deux semaines, sont entamés depuis plusieurs jours déjà. La deuxième vague des containers contenant les pelouses, arrive dans les prochains jours. Les matériels technologiques, déjà commandés, devraient être disponibles d’ici deux mois.

Dans l’ensemble, l’avance prise laisse penser que s’agissant du gros œuvre, il s’achèvera entre juin et juillet prochain. Soit presque cinq mois d’avance sur la date de décembre, arrêtée pour la livraison des quatre stades d’entraînement (Poumpoumre, Rey-ré, Cenajes, Coton Sport). Des quelques chiffres dévoilés lors de précédentes réunions, les bâtiments sont achevés à 80%, les tribunes à 50 %.

Le Complexe de Coton Sport de Garoua servant par ailleurs de pépinière pour l’engazonnement, les pelouses sélectionnées devraient ainsi être conditionnées au climat si particulier du Nord. Prime Potomac laisse du reste entendre que la semence sélectionnée est la même que celle utilisée au stade Maracana au Brésil, et donc répond à des exigences élevées de qualité, pour être conforme au cahier de charge de la CAF.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie