« Le Cameroun est parmi les cinq premiers pays africains »

 Céline Eko,   Présidente de la commission ad hoc pour le football féminin à la Fédération camerounaise de football.

Pour le compte du Cameroun, vous avez participé du 5 au 6 mars dernier à Marrakech au Symposium du football féminin de la Confédération africaine de football (CAF). Quelles sont les thématiques qui y ont été débattues ?

La CAF a proposé sept thèmes à débattre en ateliers. Le premier point était une réflexion portant sur les moyens d’élargissement de la pratique du football féminin. Dans le deuxième thème, il était question de l’amélioration de la formation technique des entraîneurs, des arbitres et des recruteurs. Ensuite, il s’est tenu une discussion sur les moyens de développement du sponsoring. Egalement, nous avons planché sur les réalités et les perspectives de la compétition, la conception de la gouvernance du football féminin, le rôle du football féminin dans la promotion du genre, la place des médias et de la communication dans la dynamisation du football féminin.

Quelle a été la contribution du Cameroun au cours de ces travaux?

Notre pays a fait la proposition de la création d’une éventuelle Ligue des champions féminine. Comme seconde proposition, nous avons demandé à la CAF de s’accorder avec la FIFA au sujet des transferts des joueuses. On s’est dit que lorsqu’une une joueuse signe un contrat, il faudrait que le club formateur puisse bénéficier ne serait-ce que d’une petite part dans l’indemnité de transfert. Ces propositions ont été prises en compte et rendez-vous a été donné au mois d’avril au Ghana pour la synthèse des thèmes débattus.
Peut-on affirmer aujourd’hui qu’il existe un réel frémissement dans l’univers du football féminin en Afrique ?
Dans le milieu du football féminin en Afrique, en dehors de l’Afrique du Sud, aucun autre pays n’est suffisamment outillé. C’est la raison pour laquelle ce symposium était très important et fructueux pour les 54 fédérations africaines. Nous avons parlé tous d’une même voix et nous espérons que toutes nos doléances seront prises en considération.

A l’échelle africaine, à quel niveau se situe le football féminin camerounais?

Le football féminin au Cameroun est très avancé. Ce qui va peut-être vous surprendre. Sans exagérer et avec modestie, je peux vous dire qu’à Marrakech, le Cameroun, en matière d’évolution du football féminin, faisait partie des cinq premiers pays africains. Grande a été ma propre surprise de savoir que certaines fédérations n’avaient que deux ou trois clubs féminins. Dans certains cas, des associations en charge du foot féminin n’existaient pas.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie