Chantiers de la CAN 2019: chronogrammes examinés à Douala

 Les émissaires de la Confédération africaine de Football se sont penchés sur le respect des délais lors de la 3e étape de leur mission hier.

Les membres de la 2e mission d’inspection de la Confédération africaine de Football (CAF) étaient à Douala ce mercredi 21 mars 2018. L’Egyptien Ismail Wally, chef de mission et représentant de l’instance continentale du ballon rond, et le Français Jean-Louis Romain du cabinet Roland Berger, étaient accompagnés de quelques officiels camerounais, notamment le Secrétaire général du ministère des Sports et de l’Education physique, Oumarou Tado. Ils ont été accueillis à l’aéroport de Douala par le président du comité de site de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 à Douala, gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua.

Cette 2e visite d’évaluation de la CAF au Cameroun, de manière générale, ne concernait que les infrastructures sportives. Et quatre arrêts ont ponctué l’étape de Douala. D’abord les stades d’entrainement en réhabilitation : Mbappe Lepe à Akwa, Bonamoussadi, Réunification à Bepanda. Ensuite le chantier de construction du stade principal où se disputeront les matchs de la CAN, Japoma. Et comme le Premier ministre Philemon Yang lors de sa descente il y a huit jours sur le même circuit, les experts de la Confédération se sont penchés sur les délais d’exécution des différents travaux.

Lors de la première halte à Mbappe Lepe par exemple, Ismail Wally et Jean-Louis Romain ont passé une trentaine de minutes devant le tableau descriptif du projet de réhabilitation à écouter les explications du maître d’œuvre. Tableau sur lequel on retrouvait entre autres le plan d’implantation, la fiche détaillée du projet, le planning, etc. Pendant ce temps, les ouvriers étaient en pleine fabrication des caniveaux périphériques à l’aire de jeu. Une aire de jeu sur laquelle un engin procédait au nivèlement et au compactage.

En off, un personnel du chantier de ce stade d’entrainement à Akwa assure que les gradins métalliques du stade de 4000 places devraient arriver d’ici trois mois et leur montage prendra trois semaines maximum. Confiant, il assure que le projet sera livré en octobre 2018. Le groupe s’est ensuite rendu à Bonamoussadi avant de prendre la direction du stade Omnisports de Bepanda, qui s’est défait de ses vieux atours, notamment l’ancienne pelouse. La visite s’est achevée par le stade de Japoma, chantier structurant où le niveau d’avancement des travaux était de 68% la semaine dernière encore.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie