Paul Biya-Xi Jinping: rencontre au sommet

 Au premier jour de sa visite d’Etat en République populaire de Chine, le président de la République s’entretient cet après-midi avec son homologue chinois.

C’est à 12 h, ce jeudi 22 mars, qu’est prévu l’atterrissage de l’avion ayant à son bord le président de la République du Cameroun et son épouse,Mme Chantal Biya. Ce sera le premier acte de la visite d’Etat que Paul Biya entame en Chine, à l’invitation de son homologue Xi Jinping. Conformément aux usages, l’accueil devrait être sobre à l’aéroport international de Pékin.

Et la cérémonie officielle d’accueil, prévue à partir de 17h au Grand palais du peuple, va donner la pleine mesure de l’estime portée à l’hôte camerounais par les autorités chinoises. Elle sera suivie d’un tête-à-tête entre les deux chefs d’Etat et d’un dîner d’Etat. Des accords de coopération devraient également être signés, entre-temps. La première dame, qui accompagne le chef de l’Etat aura, elle aussi, un entretien avec son homologue chinoise.

Ce sera donc le coup d’envoi d’une visite inédite à plusieurs titres : première rencontre entre Paul Biya et Xi Jinping, depuis l’accession de ce dernier à la magistrature suprême chinoise en 2013 ; première visite d’un chef d’Etat étranger à la suite des assemblées paritaires, qui ont vu le peuple chinois à travers ses parlementaires, renouveler sa confiance au président Xi.

Le numéro un chinois a donc entamé mardi dernier son deuxième bail à la tête de l’Etat, assorti d’une levée de la limitation des mandats présidentiels. Son premier hôte dans ce contexte, est forcément quelqu’un de spécial.

Bref, c’est une République populaire de Chine résolument en marche qui reçoit dès ce jeudi, le président de la République, Paul Biya et son épouse, Chantal. Et le contexte de ce sixième séjour du chef de l’Etat dans l’Empire du milieu est là pour donner des gages d’une volonté mutuelle de raffermir une amitié vieille de près de 50 ans déjà. La composition de la suite officielle de Paul Biya indique bien qu’au-delà des aspects purement diplomatiques, l’économie va une fois de plus occuper une bonne place.

En effet, la présence des ministres en charge de l’Economie, des Travaux publics, de l’Eau et de l’Energie ; ainsi que celles du président de la Chambre de commerce et du président du Groupement inter patronal du Cameroun est un signal clair : le Cameroun est à Beijing pour faire des affaires.

Engagé dans un ambitieux programme de développement des infrastructures, le pays de Paul Biya sait pouvoir compter sur la coopération avec la Chine pour poursuivre le beau travail déjà entamé. Le septennat de Paul Biya qui s’achève s’appuie sur le programme des Grandes réalisations. Et la Chine y a pris une part plus qu’importante, notamment dans la construction des barrages hydroélectriques de Lom-Pangar, Memve’ele et Mekin, le port en eaux profonde de Kribi, les autoroutes Yaoundé-Douala et Yaoundé-Nsimalen.

Mais aussi dans le secteur de la santé, à l’image de l’Hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Douala, de celui de Garoua en chantier… le secteur des infrastructures sportives en vue de la CAN 2019.

 Le Cameroun qui nourrit d’autres grandes ambitions, notamment celle de devenir pays émergent à l’horizon 2035, sait pouvoir compter sur des partenariats mutuellement bénéfiques. Celui qui s’offre avec la République populaire de Chine est incontestablement l’un des plus sûrs, le pays de Xi Jinping ayant forcé l’admiration de la planète toute entière par son développement prodigieux et son esprit d’ouverture, au point d’être aujourd’hui la deuxième puissance économique mondiale.

Yaoundé et Pékin qui se vouent respect et considération vont certainement mettre à profit cette nouvelle rencontre au sommet pour donner une nouvelle impulsion à leurs échanges déjà très fructueux. La volonté est là. Cela ne fait l’ombre d’aucun doute.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie