Une lueur d’espoir

Bulletin

La mobilisation de samedi dernier contre la prolifération des armes aux Etats-Unis d’Amérique est un signe qui ne trompe pas. Les Américains ne peuvent plus rester insensibles face aux tentacules de la National Rifle Association (NRA), le puissant lobby de la vente des armes.

Ces armes ont causé beaucoup de dégâts parmi lesquels la tuerie de Parkland s’étant soldée par 17 morts en février dernier. A telle enseigne que de nombreux jeunes, très souvent victimes de la violence aveugle, commencent à en avoir ras le bol.

Les observateurs n’ont pas perdu de vue que le débat sur l’utilisation des armes n’a jamais véritablement évolué en Amérique malgré l’ampleur des tueries. Ce ne sont pourtant pas les tentatives de régulation qui manquent. En témoigne la loi Brady de 1993 qui impose aux armuriers de contrôler les antécédents des acheteurs d’armes et la proposition de loi visant à interdire au propriétaire d’une arme à feu semi-automatique de tirer plusieurs cartouches à la minute.

On se souvient également qu’en 2015 sous la pression des démocrates, l’ATF, l’Agence chargée de réguler les armes à feu, avait exigé que les personnes qui vendent des armes dans des magasins, dans des foires ou via internet, aient une licence et qu’elles procèdent à des vérifications. Cette mesure obligeait aussi la sécurité sociale à transmettre les noms de toutes les personnes recevant des indemnités d’invalidité pour maladie mentale à l’organisme fédéral pour la vérification des antécédents des potentiels acheteurs.

Malgré leur pertinence, les républicains n’ont pas cautionné ces mesures. Dès lors, on se demande si la journée d’action anti-armes du 24 mars peut véritablement faire bouger les lignes. Même si on n’y est pas encore, il faut néanmoins admettre que ce mouvement des jeunes, qui ont pris leurs responsabilités, incarne une lueur d’espoir.

Au-delà des chiffres avancés par l’organisation indépendante dénommée Crowd Country Consortium, le mouvement des jeunes du 24 mars symbolise aussi l’espoir de juger les industriels et les élus complices des tueries massives et de faire évoluer la législation sur la vente des armes.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie