Nigeria: l’armée sur le pied de guerre à Maiduguri

Après l’attaque de forte ampleur qui a secoué la capitale de l’Etat du Borno dimanche soir, les forces de défense essaient d’organiser la riposte.

Après l’attaque terroriste perpétrée dimanche contre Bale Shuwa et Bale Kura, deux quartiers périphériques de Maiduguri dimanche, la capitale de l’Etat de Borno se remet progressivement. Selon un dernier bilan, au moins 18 morts et 84 blessés ont été recensés dans cette attaque attribuée aux combattants de la secte Boko Haram.

Malgré la peur qui était toujours perceptible dans la ville du nord-est du Nigeria hier, les activités semblent avoir néanmoins repris leur cours normal, même si ce n’était pas encore l’effervescence habituelle.

Aux dernières nouvelles, des renforts ont été dépêchés dans cette ville peuplée d’environ 3 millions de personnes, dont des milliers de déplacés du fait de cette crise. Alors que l’armée renforce les mesures sécuritaires autour de Maiduguri, la chasse à l’homme a été lancée à l’effet de rattraper d’éventuels assaillants et autres suspects.

De sources militaires, des assaillants ont tenté de rentrer dans la ville aux alentours de 20h30 en attaquant la base militaire située à l’entrée de Maiduguri. Selon les mêmes sources, ces derniers ont utilisé à la fois des kamikazes, des armes à feu et des bombes pour venir à bout de la brigade en faction.

Sous cape, un officier supérieur présent sur les lieux a indiqué que dixhuit assaillants ont débarqué à pied pour attaquer ladite base, alors que sept autres déguisés en kamikazes ont pris militaires et civils pour cible en tirant au mortier. Plusieurs autres sources affirment également que les terroristes ont réussi à escalader le mur d’enceinte et se sont livrés à un échange de tirs avec l’armée, une heure durant.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie