Cde-Camwater: on négocie le virage du 30 avril

Le ministre de l’Eau et de l’Energie a rencontré le management des deux entreprises vendredi à Douala.

Après avoir échangé avec le management de la Camerounaise des Eaux (Cde) ce 5 avril au siège de l’entreprise à Douala, le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Gaston Eloundou Essomba, a à nouveau rencontré ces responsables le lendemain, vendredi 6 avril.

Cette fois, au siège de la Cameroon Water Utilities Corporation (Camwater), toujours dans la capitale économique. Une réunion tenue à huis clos, et qui ne sera pas la seule pour le Minee et sa suite ce vendredi-là dans les locaux de la Camwater. En effet, le ministre a également rencontré les délégués du personnel de l’entreprise.

CT apprendra de source autorisée que la réunion avec les managers a porté, pour l’essentiel, sur l’échéance du 30 avril 2018, date à laquelle prend fin le contrat d’affermage. La concession ne sera pas renouvelée à la Cde, et il était notamment question de voir comment on négocie ce virage, ce qu’il advient du personnel, des infrastructures, des équipements, etc.

« Cette rencontre tripartite a permis d’aplanir certains différents et d’envisager l’avenir proche, surtout la transition du 30 avril, avec sérénité », a confié notre source.

Et même au cours de l’échange tenu uniquement avec les délégués du personnel de la Camwater, des préoccupations relatives à la Cde ont été posées sur la table. Ainsi, si les employés de la Camwater, par l’intermédiaire de leurs délégués, ont soumis des doléances, par rapport à leur situation administrative – des questions de reclassement, entre autres –, il s’est également agi d’harmoniser les droits et avantages du personnel des deux entreprises.

Vu que, comme le Minee l’a annoncé à la presse au sortir des séances de travail jeudi à la Cde, les employés de celle-ci seront reversés à la Camwater.

Vendredi toujours, avant d’arriver à la Camwater, le Minee aura effectué un tour sur le bateau-hôpital « Africa Mercy », de l’organisation humanitaire « Mercy Ships », au port de Douala. « C’est un gros navire, il a besoin de produits pétroliers. Il fallait se rassurer que les opérations de soutage se font bien, et que le navire est ravitaillé normalement. Nous constations que tout se passe bien», a déclaré le Minee à la presse au sortir de cette visite.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie