Cour pénale internationale: le Burundi se retire

Le président Pierre Nkurunziza a promulgué mardi dernier une loi portant retrait de son pays du Statut de Rome qui crée cette juridiction. 

Read also : Vaccin Johnson & Johnson : plus de 300 000 doses réceptionnées

Après le vote massif par le Parlement le 12 octobre dernier en faveur du retrait du Burundi du Statut de Rome, texte fondateur de la Cour pénale internationale (CPI), Pierre Nkurunziza a promulgué mardi la loi y relative. «La République du Burundi se retire du Statut de Rome de la Cour pénale internationale adopté à Rome le 17 juillet 1998», écrit le président burundais. «Toutes dispositions antérieures contraires à la présente loi sont abrogées notamment la loi N°011 du 30 août 2003 portant ratification par la République du Burundi du Statut de Rome de la Cour pénale internationale ainsi que son instrument de ratification. La présente loi entre en vigueur le jour de sa promulgation», conclut Pierre Nkurunziza. 

Read also : Jeux olympiques Tokyo 2020 : le Cameroun prend ses marques à Hita

En devenant ainsi le premier pays à vouloir se retirer de la CPI, le Burundi devra donc notifier le secrétaire général de l’ONU de sa décision. «Le retrait prend effet un an après la date à laquelle la notification a été reçue, à moins que celle-ci ne prévoie une date postérieure », précise le Statut de Rome. Cependant, ce retrait «n’affecterait en rien la poursuite de l’examen des affaires que la Cour avait déjà commencé à examiner avant la date à laquelle il a pris effet», poursuit le texte. 

Read also : Tirage au sort de la CAN 2021 : inspection au Palais des Congrès

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category