Dédicace: le triplé d’Akoma Mba

Cette maison d’édition a récemment dévoilé trois nouvelles BD à Yaoundé.

Read also : Ciment : le sac à 4.600 F

Les amoureux des bandes dessinées (BD) n’ont pas hésité à prendre part à la journée de dédicace qui s’est déroulée le 6 avril dernier à Yaoundé. « Tumbu », « Totem » et « Aliya » œuvres respectives de Jude Achiageonzoh, Agogho Frankline et AN Nina Ispahni.

Read also : Renouvellement des organes de base du RDPC : ça démarre le 7 août

Les illustrations sont signées E.N. Ejob. Cette équipe de jeunes auteurs réunis au sein du collectif Zebra Comics a dévoilé son travail à la Librairie des Peuples noirs. Ces collaborateurs de longue date ont été émus de voir la foule se bousculer.

Read also : Vaccin Johnson & Johnson : plus de 300 000 doses réceptionnées

Repérés récemment au festival Mboa BD à Douala par la maison d’édition Akoma Mba, ces ouvrages qui valorisent la culture africaine font aujourd’hui l’objet d’une publication. « L’essence même de ces ouvrages c’est la promotion de la culture camerounaise. Lorsqu’on lit ces livres, particulièrement “Totem”, on y retrouve des histoires africaines. C’est notre culture qui est transmise. C’est la promotion des valeurs africaines », confie Robert Nkouamou, directeur des éditions Akoma Mba.

Read also : Jeux olympiques Tokyo 2020 : le Cameroun prend ses marques à Hita

Zebra Comics a suscité l’admiration de plus d’un. Le contenu des trois BD tourne autour du mysticisme, du rejet et des conflits culturels. Des thèmes choisis à dessein pour caricaturer la société actuelle et amener les jeunes à lire. « Nous avons constaté que les jeunes ne lisent plus. Nous pensons et nous savons qu’à travers la bande dessinée, c’est plus facile de les enrôler à la lecture, car il y a à la fois des images et des textes », soutient Robert Nkouamou. Les ouvrages se sont vendus comme des petits pains.

Read also : Tirage au sort de la CAN 2021 : inspection au Palais des Congrès

Après un échange avec le public, celui-ci s’est rué vers les auteurs afin de se faire dédicacer leur BD. « Ça fait plaisir d’échanger avec les lecteurs et d’avoir un retour sur notre travail. Cela nous encourage à travailler davantage», a dit AN Nina Ispahni, auteur d’ «Aliya». Les jeunes auteurs annoncent très prochainement un nouveau volume, une suite de leurs BD déjà demandée.

Read also : Rdpc : 23 militants graciés et réhabilités

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category