Aéroports du Cameroun Un contrôle plus méticuleux dans les aéroports.: une mission de contrôle sur le terrain

Une équipe de l’Organisation de l’aviation civile internationale entame dès aujourd’hui un audit à Yaoundé et Douala pour vérifier l’application des mesures de sûreté.

Read also : CHAN 2020 : le Maroc dans l’histoire

Le Cameroun accueille un bon nombre de visiteurs étrangers. En 2019, le pays va accueillir une énième compétition internationale, la Coupe d’Afrique des Nations. Une bonne partie des visiteurs dans le pays va passer par les aéroports internationaux du pays. Dans cette optique, le pays se met à la hauteur des normes internationales depuis plusieurs années.

Read also : Accident de Santchou : deux ministres sur les lieux

Dès lors, une équipe de l’Organisation de l’aviation civile internationale (Oaci) entame dès ce jour une mission d’audit dans les aéroports internationaux de Yaoundé-Nsimalen et de Douala. Elle va durer jusqu’au 27 avril prochain. Il s’agit d’un audit de suivi de la méthode de surveillance dans les aéroports, après la dernière mission effectuée du 31 août au 9 septembre 2015.

Read also : Rentrée du deuxième trimestre : ça repart

En effet, cette dernière avait relevé quelques carences à l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen. Entre autres, l’intrusion des personnes non autorisées dans les zones de sûreté à accès réglementé, l’absence de protection du périmètre de l’aéroport et du dysfonctionnement dans la production des titres d’accès. Depuis lors, le Cameroun a fait appliquer les mesures de sûreté déjà existantes.

Read also : Développement de la sous-région : on reparle du financement des projets intégrateurs

Le 8 janvier 2018, le président de la République a signé un décret portant programme national de sûreté de l’aviation civile. Ce décret définit les nouvelles mesures à adopter. A savoir : le recrutement de personnels pour renforcer les effectifs, la réhabilitation de la clôture à Yaoundé-Nsimalen, l’acquisition de matériel de sûreté et la construction de routes de patrouilles. Une unité opérationnelle de sûreté a également été mise sur pied dans les aéroports pour filtrer les entrées.

Read also : Loi de finances 2021 : de grandes innovations fiscalo-douanières

Désormais, il faut se munir d’un badge permanent, de service ou visiteur (demandé au moins 72 heures auparavant au directeur général de l’Autorité aéronautique du Cameroun) pour accéder aux zones réservées (salon VIP, salle d’enregistrement, d’embarquement et des arrivées). Pour ce séjour, la mission de l’Oaci va effectuer une descente à l’aéroport international de Douala pour la première fois.

Read also : Mise en place des exécutifs régionaux : le jour-j

Il s’agira d’un audit en profondeur de l’application de ces mesures de sûreté. Mais, l’Autorité aéronautique du Cameroun rassure déjà quant au fait que les mesures de sûreté adoptées au lendemain de la première mission, sont rigoureusement appliquées dans tous les autres aéroports internationaux du Cameroun.

Read also :

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category