Chantiers de la CAN: l’onction des chefs sawa

Des rites de bénédiction des stades de Bonamoussadi et d’Akwa organisés vendredi 20 avril.

Le stade dit du « Mojas », à Bonamoussadi, et le stade Mbappe Lepe, à Akwa, sont retenus comme terrains d’entraînement pour la CAN de football en 2019. Les deux sites figurent donc sur la carte des chantiers dessinée depuis plusieurs mois à Douala. Ils ont fait l’objet, ce vendredi 20 avril, d’un rite de bénédiction effectué par les chefs sawa.

Bénédiction des chantiers, mais aussi du promoteur de l’entreprise chargée de les réaliser, Constant Moukoko Eyango, directeur général de la société 2 ME, fils sawa. SM Madiba Songue, actuel président du Ngondo, dira que les cœurs ont commencé à battre « au rythme de la CAN 2019 », et que « le peuple sawa est venu apporter la dimension traditionnelle autour de cet événement (…) renforcer tout ce que la République est en train d’organiser pour qu’au rendez-vous de la CAN 2019, la Coupe d’Afrique reste au Cameroun. Le peuple sawa apportera sa contribution, toute sa contribution », a-t-il ajouté, suscitant des applaudissements.

« Nous sommes fiers que ce soit à un fils de ce terroir, un Camerounais, qu’on ait attribué un tel marché. C’est une lourde responsabilité. Aujourd’hui nous sommes contents de voir que vous avez gagné le marché, et à la fin, nous serons encore plus contents de voir que vous avez gagné le pari », a encore indiqué le président du Ngondo.

Le gouverneur de la région du Littoral semble quant à lui optimiste quant à l’issue du challenge. Samuel Dieudonné Ivaha Diboua a rappelé que le promoteur de 2 ME n’en était pas « à sa première épreuve » à Douala. Sur un autre plan, il a relevé que les activités du comité de site de Douala ne se limitent pas à la simple supervision des travaux d’infrastructure, mais consistent aussi à animer les préparatifs menant jusqu’au jour-J.

Cela dit, les chantiers étaient néanmoins davantage à l’honneur vendredi. Et pas seulement les deux ayant reçu l’onction des chefs… « Mbappe Lepe et Bonamoussadi ont reçu la bénédiction des chefs ici présents. Vous pourriez me demander : pourquoi pas les autres ? », a d’ailleurs déclaré le gouverneur, avant de poursuivre, se voulant rassurant :

« Le chef Madiba et ses collègues sont passés par Japoma… ». Dans la foulée, il a souhaité que la bénédiction des chefs accompagne non seulement « ces grandes réalisations voulues par le chef de l’Etat dans notre ville », mais aussi les Lions indomptables « qui devront demain garder cette coupe au milieu de nous ».

Constant Moukoko Eyango s’est dit « fier de conduire ce chantier, dont l’impact social est évident », et a indiqué qu’il tient à mériter la confiance placée en lui, remerciant les autorités traditionnelles pour leur bénédiction, et les pouvoirs publics, « pour l’onction administrative » apportée à la cérémonie et aux travaux qu’il conduit.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie