Le Comité olympique pense déjà aux J.O 2020

La réunion du bureau exécutif s’est tenue mercredi à Yaoundé.

Au Comité national olympique et sportif du Cameroun (CNOSC), les regards sont déjà tournés vers les Jeux olympiques (J.O) 2020 qui auront lieu à Tokyo (Japon). La réunion du bureau exécutif qui s’est tenue mercredi dernier à Yaoundé, a été l’occasion d’évoquer le sujet. « Nous avons entrepris des démarches à l’effet de garantir à nos futures chances de médaille, à l’instar de Wilfried Seyi Ntsengue, des conditions de préparation idéales. Les prochaines Dixiades marqueront le début du processus de préparation de nos athlètes », déclare Hamad Kalkaba Malboum, président du CNOSC. Cependant, le président du CNOSC a tout de même dressé un bilan de la participation du Cameroun aux J.O de Rio 2016. Ainsi, selon celui-ci, bien que n’ayant remporté aucune médaille, les athlètes camerounais ont amélioré leurs performances et classements. De même, contrairement aux éditions précédentes, aucune fugue n’a été enregistrée au sein de la délégation. Enfin, hormis le cas du boxeur Hassan Ndam « qui revendiquait ce à quoi il n’avait pas droit », il n’y a pas eu de problème de primes. « Le CNOSC n’a pas croqué 2 milliards de F. Au contraire et fidèle à la bonne gouvernance qui est une des valeurs fondamentales de l’olympisme, le dispositif de surveillance mis en place à permis à l’Etat de faire de substantielles économies », précise Hamad Kalkaba Malboum. 
Concernant les Dixiades d’Ebolowa 2016, les invitations ont déjà été adressées aux différentes régions et aux Comités olympiques de la zone 4 (Gabon, Congo, Tchad, RDC, Sao Tomé et principe, Guinée Equatoriale et République centrafricaine), ainsi que les documents techniques. La réunion du bureau exécutif a aussi été l’occasion d’examiner la mise en œuvre du nouvel organigramme du CNOSC. En outre, à l’issue de l’assemblée générale de l’association des Comités nationaux olympiques d’Afrique centrale les 15 et 16 octobre derniers à N’djamena, Hamad Kalkaba Malboum a évoqué la relance des compétitions sous-régionales, notamment les Jeux de l’Afrique centrale en 2017 et les Jeux universitaires d’Afrique centrale dans l’optique de la détection des talents capables de représenter la sous-région lors des compétitions majeures continentales et mondiales
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie