Programmes routiers intégrateurs en zone CEMAC: 1111 milliards de F pour 2018

Le taux de décaissement s’est encore amélioré cette année pour la réalisation de ces projets. C’est ce qui ressort du comité national de pilotage tenu vendredi dernier à Yaoundé.

Beaucoup d'efforts ont été fournis en termes de relèvement du taux de décaissements. Il est passé de 29,59% en 2015 à 31,47% en 2016 et de 77,48% en 2017. Cette année encore, le décaissement s’est amélioré, il est de 1111 milliards de F, affectés à la construction des routes.

Ce qui a eu un impact positif dans l'exécution des prestations relatives à la construction des routes. C'est la quintessence des travaux de la 6e session du Comité national de pilotage des programmes intégrateurs et des projets de facilitation des transports et de transit en zone Cemac qui s'est tenu vendredi dernier à Yaoundé.

Cette réunion conduite par Emmanuel Nganou Djoumessi, président du comité et par ailleurs ministre des Travaux Publics, était consacrée à l'évaluation des rapports d'activités de l’année 2017 ; de même que des programmes de travail et de budget annuel 2018.

Lors de ces assises, Emmanuel Nganou Djoumessi a dit sa satisfaction quant au décaissement des fonds grâce auxquels des routes sont en train d’être construites. Selon l’ingénieur des projets de la cellule BAD-Banque mondiale en charge de cette évaluation, il reste encore 1600 kilomètres de routes à construire avant 2020, il ajoute que les contrats signés pour ces projets s’évaluent à 950 milliards de F.

Pour cela, le ministre souligne qu’il va falloir travailler davantage pour que les emprises routières soient libérées dans les délais afin que les travaux ne piétinent plus. Le Comité ne s’est pas seulement appesanti sur les travaux routiers, les infrastructures des secteurs ferroviaires et aériens, mais aussi sur des difficultés y relatives.

Leurs agences d’exécution notamment Camrail et l’autorité aéronautique ont indiqué, concernant les travaux de réhabilitation que pour certains, des appels d’offres étaient lancés mais que pour d’autres, les travaux étaient en cours.

Pour Camrail par exemple, on assiste actuellement à la réhabilitation des rails, des gares, au renouvellement des voies ferrées, des passages à niveau, ainsi qu’à la construction des ponts ferroviaires. Concernant le transport aérien, l’on note que des prestations s'enchainent également avec l’acquisition et l’installation des équipements de sécurités dans les quatre aéroports internationaux de même que la construction des voies de contournement .

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie