Modernisation du Port Autonome de Douala: les grands chantiers de 2018

Quelques points saillants du plan stratégique ont été développés vendredi par Cyrus Ngo’o, directeur général du Port autonome de Douala.

«L’année 2018 sera une année charnière, avec la mise en oeuvre de nombreux projets arrivés à maturité ; projets qui permettront d’amorcer la phase de rénovation et de transformation physique du port de Douala-Bonabéri, dans la foulée du processus de normalisation des opérations portuaires entamées depuis 2016. »

Cyrus Ngo’o, le Directeur général du Port Autonome de Douala (PAD) a profité de la cérémonie de remise des médailles d’honneur du travail à son personnel, vendredi 20 avril 2018, pour solliciter une fois de plus leur adhésion à l’atteinte des objectifs de son plan d’actions. Une nouvelle vision pour un port de Douala moderne, performant, attractif et compétitif.

Tout en remerciant le gouvernement pour son accompagnement dans la modernisation de la structure portuaire. Gouvernement représenté ce jour par le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona, et le ministre des Transports, Jean Ernest Ngalle Bibehe. Pour 2018 donc, sept actions notamment seront au coeur du plan stratégique du PAD et vont participer à la décongestion du port de Douala.

On peut citer le nettoyage des plans d’eau du Wouri, par l’enlèvement des 25 épaves de navires les plus dangereuses pour la navigation maritime dès le mois de mai. Il y a également le processus d’autonomisation du dragage du port qui va se renforcer avec l’acquisition, d’ici la fin de l’année, d’une drague aspiratrice pour l’entretien permanent du chenal d’accès. Parlant de ce chenal d’accès au port, son balisage est en cours de modernisation.

Et dans quelques semaines, les travaux de reconstruction du duc d’Albe pétrolier vont démarrer ; Ce débarcadère pour navires pétroliers était détruit depuis une quinzaine d’années. Quant à l’enceinte portuaire, les travaux en cours de construction de nouvelles voies pour une meilleure fluidité à l’intérieur, vont se poursuivre.

Et il y a bien entendu la question de la sécurisation de l’espace portuaire ; la construction d’une infrastructure de protection de l’emprise du domaine public portuaire va permettre l’accès seulement à ceux qui ont des activités prouvées dans son enceinte.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie