Des fonds pour accompagner les zones de forêt

Ebolowa (Mvila) - C’est à l’initiative de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) que le gouverneur Félix Nguélé Nguélé a présidé, le 11 avril dernier, un forum d’échanges entre cette agence et les acteurs de la zone forêt dense et humide.

Il a été question, au cours de cette rencontre, comme l’a précisé Rémi Jiagho, chargé de programmes de l’UICN, de susciter l’intérêt, la participation et l’adhésion de ceux-ci, au processus de préparation à l’accès au Fonds vert pour le climat.

Il s’agit, dans ce concept, d’adhérer à un mécanisme financier de l’Organisation des Nations Unies, rattaché à la convention-cadre de l’ONU sur les changements climatiques. La rencontre d’Ebolowa, comme l’a reconnu le gouverneur, rentre dans le cadre de la mise oeuvre des engagements pris par le gouvernement d’apporter sa contribution à la lutte contre les changements climatiques.

Pour Félix Nguélé Nguélé, le Fonds vert se présente comme une grande opportunité qui a pour objectif d’apporter une contribution significative et ambitieuse aux efforts globaux de lutte contre le changement climatique.

Les participants aux travaux d’Ebolowa ont planché sur la manière de s’adapter et entraîner les populations rurales bénéficiaires des régions du Sud et de l’Est et, les opérateurs économiques, à saisir cette opportunité de contribuer par leurs avis sur les priorités du programme.

Les bénéficiaires le feront en collaboration avec le Fonds vert en tenant compte des spécificités inhérentes à cette zone écologique. Au terme des travaux et, au regard de l’engagement des uns et des autres, le gouverneur s’est réjoui de l’approbation des procédures d’accès au Fonds vert et toutes les techniques d’implémentation pour un accès certain aux financements.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie