Zone Cemac: il faut consolider les acquis économiques

Les axes de développement de la sous-région évoqués au cours des réunions de printemps qui se sont tenues à Washington du 16 au 22 avril dernier.

Les réunions du printemps du Fonds monétaire international (Fmi) et du groupe de la Banque mondiale (BM) se sont achevées le 22 avril dernier à Washington aux Etats-unis. Assises auxquelles ont pris part une importante délégation du Cameroun conduite par les ministres en charge de l’Economie et des Finances.

Deux rencontres ont principalement retenu l’attention. Un séminaire sur le thème : « Stratégie régionale de rétablissement de la soutenabilité économique et financière: progrès et défis », s’est d’ailleurs tenu entre les ministres de l’Economie et des Finances des six pays de la Cemac, Président de la Commission, Daniel Ona Ondo, le Gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) et les responsables du Fmi. Les échanges ont naturellement porté sur le programme économique et financier auquel ont déjà souscrit quatre des six pays de la Cemac dont le Cameroun.

Dans les prochains jours, a par ailleurs indiqué Mitsuhiro Furusawa, directeur général adjoint du Fmi, ce sera bientôt au tour du Congo et plus tard de la Guinée équatoriale. Ce programme dont le but est d’appuyer les réformes économiques et financières de ces pays dont l’économie est affectée par la chute du cours des matières premières mais aussi des menaces sécuritaires porte déjà des fruits.

Notamment au Cameroun où le Fmi s’est récemment félicité de la conduite des réformes entreprises par le Cameroun. D’après un article publié sur le site web de la Cemac, si des efforts ont été faits, Mitsuhiro Furusawa, a invité les États à poursuivre les réformes structurelles et à diversifier leurs économies. Il est aussi question de rationaliser les dépenses budgétaires et les exonérations fiscales.

Un autre conclave pour plancher sur la situation économique de la Cemac s’est également tenu avec des responsables de la BM, en présence d’Elisabeth Huybens, directrice des opérations de cette institution dans la région Cemac.

Au cours de l’échange, Daniel Ona Ondo est revenu sur les différents projets intégrateurs qui nécessitent l’accompagnement de l’institution financière afin d’accélérer son développement. D’après nos sources, ces derniers portent notamment sur l'énergie, les infrastructures de communication et le commerce. Makhtar Diop a par ailleurs réitéré l'engagement de la Banque mondiale à renforcer le processus d'intégration et l'harmonisation des politiques économiques sous-régionales.

Il a par ailleurs invité les pays d’Afrique centrale à s’inspirer du modèle de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa).

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie