Journée mondiale du livre: Mfou, capitale des célébrations

Un biblio bus déployé par le ministère des Arts et de la Culture a fait un arrêt spécial lundi dernier dans cette ville de la Mefou et Afamba.

Le Cameroun se joint au reste du monde pour la journée mondiale du livre et du droit d’auteur. Un évènement institué par les Nations unies, pour célébrer les disparitions d’éminents écrivains tels que Cervantes, Shakespeare et Garcilaso de la Vega, dit l’Inca.

Le 23 avril marque également la naissance et la mort d’éminents écrivains tels que Maurice Druon, K. Laxness, Vladimir Nabokov, Josep Pla ou Manuel Mejía Vallejo. Au Cameroun, cette journée qui avait pour thème : « Lire c’est un droit » a donné l’occasion d’effectuer une activité particulière.

Dans le souci d’initier les plus jeunes à l’incontournable exercice cognitif et instructif de la lecture, le ministère des Arts et de la Culture (MINAC), par le biais de la Bibliothèque mobile, a organisé lundi dernier un déploiement spécial à la place des fêtes de Mfou, dans la Mefou et Afamba, région du Centre.

Objectifs, apporter l’appui de l’Etat tout en rappelant aux exécutifs communaux de diversifier l’offre culturelle dans leur mission. Notamment en ce qui concerne le domaine du livre, la création et le fonctionnement régulier des bibliothèques.

« Nous travaillons en synergie avec les bibliothécaires communaux et lors de nos différentes descentes, nous prenons la peine de les prévenir en amont de notre présence en fonction du calendrier. C’est donc à eux de faire passer le message auprès des populations », explique Kampoer Kampoer, chef du service du développement de la lecture publique au MINAC.

Sur place, les séances bien entretenues sont surveillées et encadrées de près par Edmond VII Mballa Elanga, directeur du livre et de la lecture (DLL) au MINAC, qui a fait le déplacement à Mfou pour superviser la campagne.

Pour cette journée spéciale, le fonds documentaire de la bibliothèque mobile du MINAC a offert des ouvrages diversifiés aux usagers, comprenant plus de 4500 livres et ouvrages physiques et 15000 autres bouquins numériques. Tous les domaines de connaissance y ont trouvé leur compte.

Des sciences humaines au marketing en passant par le dessin et le conte pour les tout-petits, il y a de la lecture pour tous. Les ouvrages de fiction, de littérature, mais aussi des romans, des nouvelles, entre autres, font également partie du package.

Pour ceux qui ne savent pas lire, des procédés gratuits sont mis en place pour leur apprentissage. « L’heure du conte » et « La lecture assistée », deux unités suivies par l’équipe du MINAC, accompagnent et initient les enfants à la lecture.

Intéresser les tout-petits au livre, c’est un pari gagné par cette campagne, d’autant plus que cette tranche de la population constitue la cible primordiale de la bibliothèque mobile. « La présence des enfants nous donne confiance, parce qu’on sait qu’on est en train de mettre sur pied une pépinière qui pourra dans un futur proche, être de bons consommateurs des produits culturels en général et du livre en particulier », s’est félicité Kampoer Kampoer. De quoi fournir au Cameroun des écrivains à la plume affutée.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie