Universités d’Etat : des armes pour consolider la paix

 Elles ont été analysées au cours d’un séminaire organisé à l’endroit des membres de la division de la promotion du dialogue et de la solidarité universitaire hier à Yaoundé.

Un constat clair pour les participants de cette rencontre universitaire hier à Yaoundé. « L’Etat met tout en œuvre pour le maintien de la paix dans les universités ». Notamment, la construction des infrastructures, la consolidation du système LMD, la revitalisation des primes octroyées par le chef de l’Etat, et la numérisation de l’enseignement supérieur par le don de 500 000 ordinateurs aux étudiants des universités privées et publiques.

En dépit de ces  efforts déployés par le gouvernement dans les huit universités d’Etat, on constate une permanence de revendications des syndicats des enseignants. Mais aussi des mouvements d’humeur et contestations d’associations d’étudiants. C’est donc pour consolider la paix dans les universités d’Etat que le gouvernement a créé une division chargée du dialogue et de consolidation de la paix (DPDSU).

Hier, au cours d’un séminaire organisé à Yaoundé par le ministère de l’Enseignement supérieur (Minesup), il était question de donner des outils aux membres de cette division afin qu’ils accomplissent bien leur tâche.

En ouvrant les travaux, le Pr. Wilfried Gabsa, secrétaire général par intérim au Minesup est revenu sur les objectifs de ces travaux et a conseillé assiduité aux participants.

Joseph Tamesse, chef de la division de la promotion du dialogue de solidarité universitaire, coordonnateur des travaux a expliqué que « Les participants seront formés sur les stratégies de dialogue, d’inter position, et les mécanismes qu’ils vont utiliser chaque jour en cas de situation de conflit, de menace de la paix dans les différents campus ».

Pour Joseph Tamesse, la plus grande arme que ce personnel universitaire doit avoir c’est un mécanisme de dialogue. « Nous nous sommes rendus compte que chaque fois que dans une société on ne peut pas se parler et que chacun reste campé sur sa position, il est difficile de trouver un terrain d’entente. D’où l’importance du dialogue », a-t-il révèle.

Ainsi, à la fin des travaux, un guide sera remis à chaque participant. Celui-ci permettra d’intervenir pour résoudre les problèmes des personnels d’appui, des enseignants et des étudiants.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie