Stèle du souvenir d’Eseka: la maquette dévoilée

L’œuvre de Fridolin Ndzinga Nga présentée au cours de la cérémonie de proclamation des résultats du concours artistique national hier à Yaoundé.

Spectaculaire ! Ainsi peut-on qualifier la maquette de la Stèle du souvenir en hommage aux victimes de l’accident ferroviaire du 21 octobre 2016 à Eseka. Des ovations bien nourries de l’assistance ont accueilli la présentation-vidéo de l’œuvre de l’heureux gagnant, Fridolin Ndzinga Nga.

C’était hier au Musée national à Yaoundé, au cours de la cérémonie de proclamation des résultats du concours artistique national pour la conception de ladite stèle. Cérémonie présidée par le ministre des Arts et de la Culture, le Pr. Narcisse Mouelle Kombi, à laquelle prenaient part les patrons des ministères de la Justice, de la Promotion de la Femme et de la Famille, et des Affaires sociales.

Sur 60 propositions de maquettes soumises à un jury pluridisciplinaire comprenant plusieurs personnalités et présidé par le Secrétaire général du Minac, Mouhtar Ousmane Mey, quatre projets ont tapé à l’œil. Et pour le lauréat du jour, tout est venu de l’inspiration divine. « Dieu m’a donné un message pour consoler les familles des victimes et il m’a dit que le Cameroun doit être uni et indivisible », précise Fridolin Ndzinga Nga.

Sur cette maquette, sont représentés l’unité nationale et les quatre grands piliers qui symbolisent les quatre points cardinaux. Et chaque point cardinal a un message au niveau de son piédestal en  français et en anglais, pour transmettre un message de réconfort à tous ceux qui ont été éprouvés. Des rails d’une longueur de 18 mètres parcourent également la sculpture.

« Aux familles des victimes, j’aimerais dire que nos morts ne sont pas véritablement morts, ils sont quelque part. Malgré la catastrophe, le Seigneur ne voudrait pas que ce soit un lieu de tristesse, mais un site de recueillement et d’espoir », explique Fridolin Ndzinga Nga. 

Pour le Pr. Narcisse Mouelle Kombi, la proclamation des résultats de ce concours ouvre ainsi la voie à la réalisation effective du monument commémoratif. L’enjeu de cette réalisation est emblématique. Le président de la République ayant initié des mesures adéquates et engagées, dont l’érection de cette stèle du souvenir à Eseka.

« Il est question pour le chef de l’Etat d’inscrire ce drame dans la mémoire de la République. Une stèle pour allumer sur les lieux du drame à la gare d’Eseka, un feu inextinguible, le feu de l’espérance. Plus jamais cela, pour conjurer l’oubli et l’amnésie, pour exorciser la douleur, apaiser la tristesse et la détresse, pour confirmer la place qu’à jamais la catastrophe d’Eseka doit occuper dans la mémoire collective », a souligné le MINAC.

Les lauréats des quatre projets retenus ne sont pas rentrés les mains vides. Le premier remporte la somme de deux millions de F, le deuxième empoche un million, le  troisième 700 000 F et le quatrième la somme de 500 000 F.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie