Aviculture: on veut impliquer plus de jeunes

 Le sujet est au cœur de la 3e édition du Salon avicole international de Yaoundé ouverte hier.

«Aviculture, emploi, jeune ». Le thème choisi pour la 3e édition du Salon avicole international de Yaoundé (Savi) est fort évocateur quant à l’ambition que nourrit le secteur. Frappé de plein fouet par la grippe aviaire en 2016, avec comme corollaire la rareté de la volaille, les difficultés d’entrée des produits avicoles dans la région du Centre, l’augmentation des prix du poussin et de la provende, le secteur avicole est aujourd’hui en perte de vitesse.

Selon François Djonou, président de l’Interprofession avicole, la récente grippe aviaire a en effet entraîné des pertes énormes :

« Le secteur qui employait plus de 320 000 personnes en 2016, n’en compte plus que près de la moitié. Le Cheptel national des poules pondeuses et de poulet de chair est passé respectivement de 8 millions et 48 millions en 2016 à 3 millions et 25 millions en fin 2017 », a-t-il déploré. Il faut donc relancer la filière. Pour ce faire, la main d’œuvre jeune, capable de renforcer la production en volaille est donc sollicitée.

Les attentes placées dans le Savi sont nombreuses : mettre à niveau le secteur avicole, faciliter le transfert des nouvelles technologies et du savoir-faire, améliorer le standard de la qualité des productions avicoles, renforcer les liens entre les différents intervenants dans le secteur et drainer les investisseurs.

En ouvrant officiellement le Salon, le ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia), le Dr Taïga a rappelé qu’il constitue une action de promotion destinée à ouvrir le marché camerounais aux nouvelles technologies développées dans le secteur de l’aviculture.

Le Savi joue aussi un rôle capital dans la modernisation des outils de production de la volaille et même des aliments ainsi que la conquête des parts de marché du label Cameroun. Les participants attendus ont tous répondu présents à savoir : les fabricants des équipements et matériels avicoles, les organisations de producteurs de volailles et de sous-produits locaux, les administrations publiques et des bailleurs de fonds.

Durant trois jours, ils vont exposer leur savoir-faire tout en acquérant des technologies récentes et innovantes en matière d’aviculture. Ceci, à travers une foire-exposition et de conférences autour de divers sujets tels que les mesures de biosécurité dans l’aviculture, l’antibiothérapie en aviculture et risque de résistance anti-infectieux et la production des aliments pour volailles en granulés. L’évènement qui a pour cadre le Palais des congrès de Yaoundé prend fin demain.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie