Sciences mathématiques: outil de développement économique

 C’est ce qui ressort de la réunion du conseil d’administration de l’Institut africain des sciences mathématiques section Cameroun tenu à Yaoundé vendredi dernier.

Des têtes bien pleines et bien faites. Pas toujours connues de la majorité du public, et venues du monde entier, pour réfléchir sur la nouvelle impulsion à donner aux sciences mathématiques, notamment en matière de développement économique

Autour du Pr Mama Foupouagnigni, président de la section camerounaise de l’Institut africain des sciences mathématiques (AIMS), le célèbre député et mathématicien français Cedric Vilainy, et bien d’autres encore.

Un bilan de l’activité de AIMS Cameroun a ainsi été fait, notamment sur les résultats en terme de formation, de construction de réseaux, sur l’acquisition des compétences. A un moment où le monde a de plus en plus besoin des sciences, et les sciences besoin de mathématiques, on touche là à des compétences vitales pour tout pays qui veut se développer.

Alain Blaise Batongué, représentant le GICAM (Groupement inter patronal du Cameroun), l’a très bien évoqué. « Ce qu’on note d’intéressant chez AIMS, c’est que les mathématiques au-delà des connaissances, peuvent être un outil permettant aux entreprises de trouver des solutions à un certain nombre de problèmes. Et au moment ou on parle de plus en plus de la promotion de la protection de l’industrie nationale, la collaboration avec AIMS peut nous permettre de trouver des pistes de solution à ces préoccupations ».

Tout en dressant le bilan des cinq dernières années de AIMS Cameroun, le Pr Mama Foupouagnigni ne dit pas le contraire. Au-delà de l’aspect connaissance, les mathématiques peuvent être un outil de développement. Sans mathématiques, la vie pourrait s’arrêter.

Les mathématiques c’est donc la vie, et AIMS Cameroun peut s’enorgueillir de la diversification des axes de formation, de la mise sur pied d’un centre de recherche, d’une chaire pour la recherche de haut niveau et des efforts faits, pour fédérer l’enseignement des mathématiques dans les deux sous-systèmes anglophone et francophone.

Créée à Limbé en 2013, AIMS Cameroun entend être résolument, à la pointe d’un enseignement des mathématiques guidé par le développement et le changement de politique.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie