« Des mesures sont en train d’être prises au niveau « Des mesures sont en train d’être prises au niveau du gouvernement »

Michel Ngapanoun, Président-directeur général, Hysacam.

Depuis plus d'un an, votre entreprise connait des difficultés dans le ramassage des ordures dans les villes que vous couvrez. Qu’est-ce qui fait problème ?

Il faut préciser que l’entreprise a clôturé l’année 2017 avec une dette de plus de 13 milliards de FCFA. En mi-décembre, les instructions données par le président de la République ont permis de régler 45% de l’ardoise. Le reliquat (55%) reste attendu. Le problème reste entier pour ce qui est des règlements de l’année 2018. De plus, la quote-part des communes, qui représente 20% du règlement global est aussi attendue. C’est la raison pour laquelle il a été convenu d’accord partie que la dette des Communes sera prise en charge par le FEICOM. Son règlement devrait faire l’objet d’une programmation. Toutefois, des mesures sont en train d’être prises au niveau du gouvernement à l’effet de procéder au règlement des créances de l’entreprise sur la base d’un échéancier.

Selon nos informations des actions seraient en cours du côté de la Communauté urbaine de Yaoundé…

En ce qui concerne la Communauté urbaine de Yaoundé, le délégué du gouvernement vient d’instruire ces derniers jours un paiement. Ce règlement est encore attendu dans nos comptes. Par ailleurs, en dépit de la conjoncture, nous avons mis en place une organisation spéciale aux fins d’assurer la propreté des villes à l’occasion de la Fête de l’Unité le 20 Mai.

Si l'Etat paye ses factures, cela serait-il suffisant à Hysacam pour couvrir l'ensemble des villes dans lesquelles l'entreprise opère ?

Il est important de savoir que dans les villes où nous intervenons, nous travaillons sur la base d’un contrat qui définit notre périmètre d’action. Toutefois, nous serions parfaitement capables d’étendre notre activité en fonction des réalités urbaines, démographiques et géographiques que vous évoquez. Nous avons de l’expertise, un matériel adapté et un personnel compétent. Nous allons recevoir dans les prochains mois, 200 nouveaux camions spécialisés qui seront ventilés dans toutes les villes. Nous avons toujours œuvré pour que les villes soient toujours propres. Ces derniers temps nous avons prouvé notre expertise à Bamenda et à Kumba où nous avons répondu en urgence aux sollicitations de ces villes. Nous rassurons le gouvernement que notre engagement à assurer la propreté des villes du Cameroun reste intact. Avec l’accompagnement du MINFI qui a mis sur pied un planning de paiements, les villes de Douala et Yaoundé vont retrouver à très court terme leur éclat d’antan.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie