Rencontre Kim Jong-un - Moon Jae-in: des retombées à capitaliser

 Les leaders des deux pays doivent poursuivre la mise en œuvre des engagements pris lors de leurs entretiens du 27 avril dernier à Panmunjom dans l’intérêt de la planète entière.

La Corée du Nord et la Corée du Sud écrivent une nouvelle page de leur histoire depuis le 27 avril dernier. La rencontre entre leurs leaders, Kim Jong-un et Moon Jae-in intervenue au village de Panmunjom où fut signée en 1953 l’armistice au terme de trois années de guerre est en elle-même tout un symbole.

«Je suis venu ici déterminé à donner un signal de départ, au seuil d’une histoire nouvelle», a lancé le président nord-coréen à son hôte. A l’occasion, les deux hommes ont planté un pin qui, dans la culture coréenne, symbolise la paix.

«Cet arbre  représentera la paix et la prospérité sur la Ligne de démarcation militaire, qui est le symbole de la confrontation et de la division depuis 65 ans», ont alors souligné les autorités de Séoul.

Dans leurs déclarations, les deux présidents ont pris solennellement l’engagement en vue d’une nouvelle coopération bilatérale dépouillée de tout soupçon. Moon Jae-in a dit à son visiteur qu’il pourrait lui «montrer des choses bien meilleures que celles-ci si vous venez à la Maison bleue, présidence sud-coréenne, NDLR». Kim Jong-un qui a dit garder «un état d’esprit franc, sérieux et honnête», a émis le vœu de se rendre prochainement en Corée du Sud. «J’irai à la Maison bleue à tout moment si vous m’invitez», a-t-il lancé.

La vigoureuse poignée de mains, l’échange cordial, les longs entretiens et l’émotion affichée en mondovision par les deux leaders sont autant de gestes rassurants qui indiquent que l’heure est désormais à l’apaisement entre les frères ennemis d’hier. Cette décrispation commence déjà à porter ses premiers fruits. Après 65 années de méfiance et de suspicion, la péninsule coréenne retrouve des moments de détente.

Ça circule entre de part et d’autre de la frontière commune. L’annonce récente par Pyongyang de la fermeture de sa centrale nucléaire et de la suspension de ses essais balistiques, et la libération mercredi de trois prisonniers américains sont venues davantage contribuer à un rapprochement entre la Corée du Nord et les Etats-Unis.

Et éloigner le spectre d’une guerre tant redoutée entre Nord-coréens et Américains. Une rencontre au sommet est prévue le 12 juin 2018 entre Kim Jong-un et Donald Trump qui a salué le geste de «bonne volonté» de son homologue nord-coréen. Qui l’eut cru?
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie