Chenilles légionnaires :150 millions pour la lutte

 Cet appui vient de la FAO pour aider le Cameroun à mieux gérer les ravages de ce parasite sur les cultures.

La chenille légionnaire d’automne. Le nom est très peu connu. Pourtant ce parasite constitue une véritable menace pour les cultures en particulier les céréales. A travers le monde, le mal est déjà profond. Depuis 2016, l’Afrique est également touchée et les bassins de production du Cameroun n’en sont point épargnés.

A attaque globale, réponse concertée. C’est ainsi que l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a réuni les pays d’Afrique touchés par ces insectes ravageurs afin d’en éradiquer l’effet. Réunions techniques, concertation et renforcement des capacités des producteurs s’en ont eu lieu sur le plan continental et au niveau des pays depuis 2017.

Le Cameroun pour sa part a mené quelques actions dans le même sens. A savoir, l’homologation en mars dernier de deux bio pesticides, la sensibilisation des agriculteurs puis, les concertations relatives à la mise en place du projet d’appui au contrôle de la chenille légionnaire d’automne avec la FAO.

Mercredi dernier, ce projet, est officiellement entré en scène à travers un atelier organisé par l’institution. D’après le ministre de l’Agriculture et du Développement rural (Minader), Henri Eyebe Ayissi, qui présidait la cérémonie, il s’agit de limiter les dégâts de la chenille légionnaire d’automne sur la production céréalière au Cameroun qui, d’après Louisette Clémence Bamzok, directeur du développement de l’agriculture au Minader a déjà détruit près de 75% de ladite production. D’un montant de 150 millions de F, cette activité va s’étendre sur 18 mois.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie