Lutte contre Boko Haram: le gouvernement américain offre deux aéronefs

La réception technique des appareils a eu lieu vendredi dernier à la Base aérienne 4 de Yaoundé.

Sans visualisation, aucun discours ni aucune narration ne peut rendre fidèlement compte des capacités des deux aéronefs offerts par le gouvernement américain au Cameroun.

C’est vendredi 11 mai dernier, après la cérémonie protocolaire de réception technique et de signature de l’accord de don, que l’assistance, triée sur le volet, a visionné les images transmises en direct de l’un des deux appareils.

Ayant décollé une vingtaine de minutes plutôt de la Base aérienne 4 de Yaoundé, et positionné au ciel à quelques milliers de mètres, le petit avion de cinq places renvoie des images d’une très grande précision sur des cibles au sol.

On a pu ainsi voir distinctement des ouvriers sur le site du chantier de construction du stade d’Olembé, ou une pelleteuse en activité sur le canal du Mfoundi. Via la banque de données, l’on a pu voir les images captées et stockées la veille sur l’activité nocturne dans le parc  national de Boubandjida (région du Nord).

Voilà ce que peut donc faire un avion léger de reconnaissance, de surveillance et de collecte de renseignements de type CESSNA 208 ISR. Et « le renseignement étant essentiel dans les opérations », selon le général de brigade aérienne Jean Calvin Momha, les Etats-Unis ont choisi de renforcer les moyens de collecte de celui-ci par les forces armées camerounaises.

Notamment dans le cadre de la lutte contre Boko Haram et l’organisation « Etat islamique » dans le bassin du lac Tchad et au Sahel. Un don qui vient s’ajouter à plusieurs autres, destinés à la montée en puissance de nombreuses unités de combat.

Joseph Beti Assomo, ministre délégué à la présidence, chargé de la Défense, a souligné que l’appui américain « illustre de manière éloquente la solidité de la coopération de défense entre les deux pays ».

Avant d’insister, en direction de l’ambassadeur Peter Henry Barlerin pour le « rassurer que le matériel sera utilisé selon les règles de l’accord » signé plutôt.

Le Mindef a rappelé néanmoins que le Cameroun fera tout pour maintenir l’unité de son territoire comme l’ont fait d’autres pays à l’instar des Etats-Unis face aux sécessionnistes.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie