Messe de la Nation: ode à la diversité

 Une célébration consacrée à la paix au Cameroun a lieu hier en la Basilique de Mvolyé, en présence du représentant du chef de l’Etat, le ministre d’Etat Laurent Esso.

Des voix de fidèles élevées au ciel pour clamer la paix, l’union des cœurs et la communion des peuples. Une célébration eucharistique pour confier le Cameroun à la Vierge Marie, mère de Dieu, reine des Apôtres et patronne du Cameroun.

Ce, afin qu’elle intercède pour le peuple camerounais auprès de Dieu le Père. C’était hier en la Basilique Marie-Reine-des-Apôtres de Mvolyé à Yaoundé où le peuple de Dieu a célébré en chœur la paix au Cameroun.

Une messe pontificale célébrée par Mgr Jean Mbarga, archevêque métropolitain de Yaoundé. En présence du représentant personnel du chef de l’Etat, Laurent Esso, ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux. Plusieurs autres membres du gouvernement y ont également répondu présent.

Pendant deux heures, Mgr Jean Mbarga a prêché sur la richesse de la diversité et le multiculturalisme. Et les textes liturgiques lus à cette occasion ne transmettaient pas un autre message, à la veille de la célébration de la Pentecôte.

« L’avènement des signes de l’Esprit Saint bouleverse l’ordre des choses pour un nouvel ordre. La Pentecôte est le symbole du rassemblement des peuples et des ethnies. La Pentecôte est ainsi le fondement de toute nation. L’Esprit de Dieu assure la diversité des peuples », a relevé l’archevêque lors de son homélie.

Le prélat a rappelé que la paix est la force qui construit l’avenir, de même qu’il faudrait aller vers l’universalisation des langues, des peuples et des cultures en communion des destins, des cœurs et de la paix.

Cette célébration était doublement spéciale. La Basilique accueillait par la même occasion la Madone, statue de la Vierge Marie tenant son Fils, en pèlerinage au Cameroun en cette année mariale et de passage dans la Basilique pour 48 heures depuis samedi.

L’archevêque a saisi l’occasion pour confier à nouveau le Cameroun à la Vierge Marie pour sa protection ; un héritage laissé par Mgr Gérard Henri Vieter en 1890 au pays, lors de la première consécration.

En guise de rappel, la « messe de la Nation » a été instaurée lors du Synode diocésain de 2015 à l’archidiocèse de Yaoundé et en était à sa deuxième édition.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie