« Notre diversité doit être une force »

Marc Armand Sandjok, coordonnateur général du Village de l’unité et de l’intégration nationale 2018, inspecteur assistant des programmes n°1 au MINJEC.

Vous êtes le coordonnateur général du Village de l’unité et de l’intégration nationale. Concrètement, qu’est-ce qui va se passer dans ce Village ces jours-ci ?

Pour cette édition qui se déroule à l’esplanade du Musée national, nous avons six principales activités qui ont été retenues. La première activité c’est l’exposition- vente promotionnelle des produits et des objets qui sont fabriqués et produits dans les quatre aires culturelles que compte le Cameroun. La deuxième activité concerne la foire gastronomique qui est une foire thématique, à savoir qu’on met un accent sur la promotion de la richesse culinaire des quatre aires culturelles que nous avons dans le pays. Là-bas également, nous avons quatre blocs : le bloc soudano-sahélien, le bloc fangbéti, le bloc Sawa et le bloc grassfield. Ceci signifie en clair que tous nos visiteurs qui vont arriver au village, si quelqu’un veut manger par exemple le Achu, il sait que c’est vers la zone grassfield qu’il doit se diriger pour pouvoir trouver le Achu. La troisième activité, c’est la formation et la démonstration. Comme je l’ai dit tout à l’heure, il faudra que les visiteurs qui auront vu peut-être un pot d’argile déjà fabriqué, puissent voir au niveau de cette troisième activité comment on part de l’argile et de l’eau pour arriver à un pot. La quatrième activité porte sur les activités culturelles. Tous les jours, du lundi, 14 au jeudi 17, chaque aire culturelle va s’exhiber au niveau du carpodium que le ministère des Arts et de la Culture a gracieusement mis à disposition dans le cadre de la solidarité gouvernementale et de l’organisation de cet événement qui est national et multisectoriel. Donc, chaque aire culturelle va passer au niveau du car-podium pour exhiber les danses, les contes, les sketches, les récits de chaque aire. Le vendredi 18, nous aurons le bouquet de clôture au niveau de ce carpodium, co-présidé par le ministre des Arts et de la Culture et le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique sur la richesse et la diversité culturelle des quatre aires culturelles. Ce sont les meilleures oeuvres qui seront retenues pendant les quatre jours qui seront reproduites ce jour-là. La cinquième activité porte sur le volontariat. Nous sommes également dans la mouvance du volontariat avec la mise en place du programme national du volontariat. Il y a d’une part, les jeunes qui, tous les jours, vont s’activer pour que le Village reste propre et assaini. Il y a également l’opération don de sang qui va aller du mardi 15 au jeudi 17 pour lesquelles des volontaires viendront donner du sang pour sauver des vies.

Vous parlez également du vivre-ensemble…

La dernière activité concerne justement le vivre-ensemble au Cameroun. A ce niveau, nous avons les tchat online, nous avons les carrefours du vivre-ensemble qui vont commencer dans les arrondissements et l’apothéose sera le 18 au niveau du Musée. C’est une plate-forme d’échanges pour que des tribus, des communautés, des franges de la population se retrouvent ensemble parce que la thématique principale à ce niveau c’est « vivre-ensemble camerounais, parlons-en ». Il faut que les Camerounais se parlent dans le cade de ces échanges pour identifier les forces et les faiblesses du vivre-ensemble et pour faire des propositions d’amélioration des conditions de ce vivre- ensemble camerounais. C’est cette activité qui est donc justement l’activité innovatrice, parce que, avant cela, on aura eu l’arrivée de la marche citoyenne où les Camerounais viendraient des sept arrondissements de Yaoundé pour converger vers le Village de l’unité. Il faut le rappeler ici, toutes ces activités sont placées sous le très haut patronage du président de la République qui sera représenté personnellement à la cérémonie d’ouverture solennelle qui a lieu ce mardi 15 mai de 9h à 10h au Musée national.

A travers le Village de l’unité et de l’intégration nationale, quel message adressez-vous à ceux qui veulent diviser le pays ?

Justement, la démonstration ici, c’est pour rappeler aux uns et aux autres que nous avons volontairement, pour la majorité des Camerounais, accepté la réunification et plus tard l’unification. Et donc, nous considérons que nous sommes un et indivisible. Nous sommes une Nation qui se veut prospère et qui a planifié son émergence à l’horizon 2035. Le Village de l’unité et de l’intégration national voudrait donc mettre une emphase sur cette diversité. Voyez-vous, sur un même plateau, vous avez les objets des différentes aires culturelles des dix régions qui se côtoient, qui sont ensemble, dans un lieu unique. Vous avez au niveau de la foire gastronomique, un Béti qui va manger les mets venus du septentrion, un Sawa qui va goûter les mets venus des grassfields et vice versa. C’est ça qui fait l’unité. Nous avons parlé des activités de formation et d’information pour que les uns et les autres s’approprient le savoir-faire des autres cultures. Nous avons au niveau des activités culturelles, ce brassage. Vous savez, les Camerounais sont des citoyens ancrés dans leurs traditions mais ouverts au monde. Nous montrons d’où est-ce que nous sommes venus, nous sommes une Nation qui a beaucoup d’ethnies, beaucoup de tribus, mais cette diversité doit plutôt être une force qui doit être gérée de manière positive pour que nous préservions la paix, la cohésion sociale. C’est pour cela qu’au niveau des échanges socio- éducatifs, ceux-ci vont tourner essentiellement au niveau des aspects qui permettent de magnifier et de consolider le vivreensemble en le diagnostiquant pour voir quels sont les freins au vivre-ensemble harmonieux, quels sont les avantages et les opportunités.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie