Métallurgie: la production locale encouragée

En visite à Douala vendredi dernier, le ministre des Mines a redit la volonté du gouvernement de voir les producteurs locaux fournir les chantiers des projets structurants.

Le 2e pont sur le Wouri, les stades de Japoma à Douala et Olembe à Yaoundé pour la Coupe d’Afrique des Nations de football 2019, des barrages hydroélectriques, des autoroutes. Ce sont là quelques chantiers qui ont été fournis, en totalité ou en partie, en matériaux fabriqués localement par l’aciérie Prometal. Rappel fait par Ernest Gwaboubou, ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique.

Avec son collègue du gouvernement, le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana, le Minmidt était en visite de travail à Douala ce vendredi, 11 mai 2018. Avec à leurs côtés Charles Booto à Ngon, Directeur général de l’Agence des normes et de la qualité (ANOR), et les autorités de la région du Littoral.

La descente les a menés sur les différents sites de l’aciérie à la zone industrielle de Bassa, notamment à Prometal 3, où la délégation a pu admirer la nouvelle acquisition de l’entreprise spécialisée dans la transformation de métaux lourds, un four à arc électrique d’une capacité de production de 200 000 tonnes par an.

Un matériel à la pointe de la technologie pour lequel le gouvernement a de grandes ambitions, comme l’a souligné Ernest Gwaboubou : « [Cela] permettra la transformation du fer devant provenir des grands gisements du pays, notamment ceux de Mbalam, Akom II, Nkout, les Mamelles de Kribi, dont certains devraient entrer en exploitation bientôt. »

De son côté, le Président Directeur Général de Prometal, Hayssam El Jammal, a estimé que la responsabilité de son entreprise est de faire de la métallurgie un secteur d’activité concurrentiel sur le plan régional et international. Et pour cela, « l’accompagnement de l’Etat est la seule certitude par laquelle nous pourrons y arriver. »

Sollicitation entendue par le Minmidt, qui a assuré que « le gouvernement ne ménagera aucun effort pour faciliter la mise en oeuvre de ce processus d’industrialisation. L’Etat camerounais a fait le pari de booster son économie en favorisant les investissements privés à l’instar de Prometal. »

Surtout que la métallurgie, avec les mines, constitue le 3e pilier industriel structurant tel que défini dans le Plan Directeur d’Industrialisation du pays baptisé « Cameroun, usine de la nouvelle Afrique industrielle ».

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie