Bafoussam: 64 millions pour insérer des jeunes

Plusieurs chercheurs d’emploi ont pu dénicher un boulot lors des journées découvertesemplois tenues du 23 au 27 avril 2018.

La satisfaction est à son comble chez Willy Sojip (26 ans), Marcellin Kenne Mba (26 ans) et Rostand Ngako (21 ans). Venus comme chercheurs d’emplois à l’Agence régionale du Fonds national de l’Emploi (FNE) de Bafoussam, ces trois anciens étudiants en fiscalité (titulaires d’un master en comptabilité et finances pour les deux premiers et d’un BTS pour le dernier), sont repartis du siège du FNE ce jeudi 26 avril 2018, titulaires d’un emploi.

Leur contrat de travail, ils l’ont paraphé avec le cabinet Tema. Promoteur de cette entreprise, Emmanuel Tema Toukam vient pour la troisième année d’affiliée piocher ses recrues au FNE. « Ils ont l’avantage d’avoir reçu l’aide des experts locaux du FNE dans la conception de leurs dossiers. Il y a aussi l’atout que le FNE nous aide à payer à 50% leur salaire pendant la première année du contrat », justifie l’employeur.

Comme ces trois jeunes hommes, près de 400 jeunes sur environ 1700 chercheurs d’emplois qui se sont faits enregistré au FNE agence de Bafoussam, sont repartis avec le sourire, heureux d’avoir décroché un job. Ils ont bénéficié de l’aubaine de l’édition 2018 des journées découvertes-emplois.

Une activité qui s’est déroulée du 23 au 27 avril 2018. Sur les 314 diverses offres d’emplois contenus sur les babillards du FNE-Bafoussam, on pouvait constater des domaines communs tels que les employés de maison, les vigiles, les restaurateurs…, et des domaines d’élite tels que les ingénieurs, les médecins, pharmaciens…

Le FNE se contentait de créer une passerelle entre les employeurs et les employés, ou aidait les potentiels employeurs et employés, lors des séances de communications et d’échanges, à s’aguerrir par une bonne maitrise des opportunités, des ficelles de l’emploi et de l’auto emploi. L’accent côté FNE pour cette édition, était la digitalisation.

Selon Pierre Tekapsso, directeur d’Agence du FNE Ouest, « c’est un domaine porteur et il faut amener les gens à utiliser la digitalisation. Cela va permettre en un clic, aux chercheurs d’emplois de consulter les offres disponibles et aux employeurs de présenter leurs besoins ».

Pour répondre efficacement à ces besoins, l’agence régionale du FNE avait à sa disposition un budget d’environ 64 millions de Fcfa. Une somme qui a permis d’aider près de 400 jeunes à dénicher ou créer un job.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie