Alimentation en eau potable à partir de la Sanaga: le Minee fait l’état des lieux

Constat fait par le ministre de l’Eau et de l’Energie en visite sur le site de construction de l’ouvrage à Batchenga lundi dernier.

Le projet d’alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé et de ses environs à partir du fleuve Sanaga (PAEPYS) se dessine à grands traits. Sur les différents sites du projet répartis entre Nkometou, Elon, Nachtigal et Emana-Batchenga, les ouvriers étaient à pied d’oeuvre. Les uns s’attelant à sonder le fleuve Sanaga, les autres creusant les pistes devant abriter les conduits.

A voir cette ambiance, nul doute que les travaux suivent bel et bien leur cours, à la grande satisfaction du ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Gaston Eloundou Essomba. Rendu pour la première fois sur le chantier lundi dernier accompagné du directeur du projet, Dieudonné Omballa et des responsables de Sinomach, l’entreprise exécutrice des travaux, il a passé à la loupe les maillons devant constituer l’ouvrage.

La station de reprise de pompage d’eau traitée, le poste de transformation électrique, le stockage de conduites, les bases-vie et l’usine de traitement d’eau.

D’un regard attentif et d’une ouïe aiguisée, le Minee a observé, apprécié et donné des instructions là où cela s’avérait nécessaire. Le PAEPYS a été conçu pour remédier au déficit de production d’eau potable à Yaoundé qui n’en reçoit que 185000 m3 d’eau par jour avec une demande estimée à près de 300 000 m3 par jour.

Selon les explications de Dieudonné Omballa, le projet en construction devrait permettre d’apporter initialement un complément de 300 000 m3 d’eau par jour, puis 400 000 m3 dans sa phase d’extension.

Les villes et localités telles que Batchenga, Obala, Nkometou, Soa et Ntui bénéficieront également de l’infrastructure. Lancées en 2017, les travaux de construction ont bien évolué à ce jour. D’après le directeur du projet, le taux de réalisation des études d’exécution des travaux est estimé à 76%.

Le décret d’indemnisation a été signé et le constat d’achèvement provisoire des basesvie a été prononcé. Egalement en évolution, les stations de captage et de pompage d’eau brute où la centrale à béton est opérationnelle, l’usine de traitement d’eau où les fouilles pour les fondations de la bâche d’eau traitée entre autres sont achevées.

Concernant le matériel et les équipements, l’entreprise a déjà reçu 1500 tuyaux ainsi que des transformateurs et autres disjoncteurs. Sur le plan financier Sinomach a déjà reçu 41,33 milliards de F de prime d’assurance et les quatre décomptes

Seulement, quelques difficultés assombrissent le tableau à savoir la libération non effective de l’emprise dédiée à la conduite d’eau entre Nachtigal et Yaoundé, le payement des indemnisations et les exonérations fiscalo-douanières. Cependant, cela ne saurait déteindre sur la réalisation du projet dont le délai a initialement été fixé à 36 mois.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie