Promotion du dialogue social: Grégoire Owona fait de la sensibilisation

Une première rencontre et non des moindres sur la promotion du dialogue social. Au lendemain des élections des délégués du personnel sur l’ensemble du territoire national, Grégoire Owona, ministre du Travail et de la Sécurité sociale (Mintss), s’est voulu un fin sensibilisateur auprès de ces représentants des travailleurs. Objectif : leur donner les clés pour le succès de leur mandat de deux ans.

Ce moment de sensibilisation et d’échanges entre les délégués du personnel de la région du Centre s’est déroulé lundi dernier dans une salle comble du Palais des Congrès de Yaoundé.

Dès l’entame de son intervention, le ministre a tenu à rappeler aux uns et aux autres leurs missions et les attentes du gouvernement, mais aussi à échanger avec les acteurs du jour au sujet de leurs préoccupations.

« Les délégués du personnel sont des travailleurs élus par leurs collègues avec pour rôle essentiel de présenter leurs réclamations qui n’auront pas connu de solutions, à l’employeur et parfois à l’inspecteur du travail, dans le cadre de leurs attributions », a souligné le ministre.

Maillon essentiel en matière de dialogue social bipartite, l’enjeu majeur étant de garantir la cohésion socioéconomique, un bon délégué est d’après Grégoire Owona, un homme de paix, qui recherche le consensus face aux problèmes.

« Un bon délégué n’est pas celui-là qui incite à la grève pour un oui ou pour un non, ce n’est pas un casseur. Rappelez- vous que vous devez oeuvrer pour l’amélioration des conditions de travail de vos collègues travailleurs, mais aussi, pour la survie de l’entreprise. Vous devez préserver jalousement la durabilité de votre entreprise, car on ne tue pas la poule aux oeufs d’or », a-t-il martelé.

Toutes choses qui ne sont pas entrées dans les oreilles de sourds. « Nous comptons appliquer la feuille de route dressée par le ministre, tout en espérant que l’administration nous prenne en considération. Parce qu’un délégué du personnel n’est pas un arbitre. Il est la courroie de transmission entre l’employé et l’employeur, afin que les deux convergent vers les mêmes idées.

Il est aussi nécessaire que nous puissions encourager nos collègues à travailler davantage pour que la structure puisse honorer leurs attentes et besoins », a indiqué Michel Noah Onana, délégué du personnel à l’Hôpital de district de la Cité verte. La rencontre s’est achevée par un jeu de questions-réponses sur les attentes des délégués du personnel.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie