Prise en charge du cancer : d’heureuses perspectives …

Les spécialistes africains se sont familiarisés avec les technologies modernes utilisées pour le diagnostic et le traitement.

Le thème des premières journées de coopération médicale turco-africaines portait sur la prise en charge du cancer. Très précisément, la radiochirurgie et la radiographie, deux branches importantes dans le traitement du cancer étaient à l’honneur.

Le thème a été choisi à dessein. Car, le cancer est une maladie grave de plus en plus répandue, avec des millions de personnes qui se font diagnostiquer du cancer chaque année.

Malheureusement en Afrique dans la plupart des cas, les malades  sont plongés dans le désarroi. Pourtant, il existe des dispositifs technologiques de pointe qui offrent de nouvelles perspectives pour le diagnostic et le traitement du cancer.

Au sein des hôpitaux turcs, les spécialistes africains invités par le groupe Acibadem ont pu se rendre compte de l’évolution technologique et des nouvelles ressources disponibles pour le diagnostic et le traitement du cancer.

Ainsi pour le Professeur Enis Özyar, spécialiste en oncologie et radiothérapie à l'hôpital Acibadem à Istanbul en Turquie, l’évolution technologique améliore chaque jour davantage, la prise en charge du cancer.

« En plus d'un personnel expérimenté, une technologie moderne est nécessaire pour établir un diagnostic radiologique juste. A cet égard, les progrès dans les procédés d'imagerie ont rendu l’évaluation des patients en oncologie beaucoup plus facile» a-t-il déclaré.

Les échanges et les visites guidées des installations du groupe Acibadem à Istanbul et à Kayseri ont permis aux médecins ivoiriens, camerounais, nigériens et maliens d’entrer en contact avec les méthodes et technologies utilisées par leurs confrères turcs. Avec ce matériel, les diagnostics sont plus précis et le traitement des maladies cancéreuses et cérébrales est rendu plus aisé.

Selon le Professeur Enis Özyar, pour un diagnostic rapide et fiable, le dispositif PET/CT  par exemple est utilisé pour détecter  très tôt les tumeurs en cartographiant leurs positions dans le corps et en déterminant si elles sont malignes ou bénignes.

Et pour ce qui est du traitement du cancer proprement dit, les hôpitaux turcs offrent les outils les plus modernes comme le Cyberknife, le Gammaknife ou le Rapidarc.

Le Cyberknife est une aubaine pour les patients qui ne peuvent pas être traités par radiothérapie et ceux ayant besoin d'une chirurgie très compliquée ou souffrant de tumeurs inopérables. Ils peuvent être pris en charge à travers un traitement millimétrique avec la radiochirurgie. Le Gammaknife permet un traitement radiologique des tumeurs cérébrales en une seule séance.

Il n’y a pas de nécessité d’une chirurgie ouverte et partant pas d’anesthésie, ni de soins intensifs. Le Rapidarc pour sa part permet de réduire le temps de radiothérapie en deux minutes. Outre ces outils, il en existe d’autres comme le dispositif Trilogy qui est utilisé concomitamment pour le diagnostic et le traitement. Il contient trois méthodes différentes de radiothérapie en se servant d’un accélérateur linéaire (LINAC) et répond à une variété de besoins. 

Grâce à ces différents outils, et à un personnel dévoué, des centaines de patients trouvent satisfaction. Certains spécialistes africains ont pu s’en rendre compte. Ils ont rencontré à Kayseri, certains malades qu’ils suivaient dans leur pays et qui ont été transférés en Turquie.

Sans remettre en cause les soins, dont ils ont pu bénéficier en Afrique, les témoignages sont unanimes que la prise en charge en Turquie aura été déterminante pour l’amélioration de leur état de santé.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie