« Le cérémonial militaire suggère une hiérarchie des ordres »

Grégoire Mvongo, Gouverneur de la région de l’Est.

Monsieur le gouverneur, le 20 mai prochain, les autorités administratives remettront des décorations dans toutes les circonscriptions administratives au cours des cérémonies pendant lesquelles seront organisées des prises d’armes. Pourquoi ce cérémonial ?

Les prises d’armes sont des honneurs que les forces de défense rendent à certaines autorités civiles et aux chefs militaires. Ils comportent deux parties principales : la revue des troupes et le défilé de celles-ci. Lorsqu’une prise d’arme est organisée à l’occasion d’une cérémonie présidée par une autorité civile, les règles du cérémonial s’appliquent au moment où les troupes présentes rendent les honneurs.

Quel est le rôle du cérémonial militaire lorsque les décorations sont remises au cours d’une cérémonie de prise d’armes ?

Le cérémonial militaire est l’ensemble des règles qu’observent les éléments des forces de défense lorsqu’elles rendent les honneurs. Il met en relief la solennité du moment où la patrie rend un hommage spécial à ses fils les plus méritants. Pour ce faire, les procédures prévues de manière détaillée par l’ordonnance n°72/24 du 30 novembre 1972 portant réorganisation des Ordres nationaux et de la Grande chancellerie de la République unie du Cameroun, modifiée par l’ordonnance n°73/26 bis du 29 mai sont exécutées à proximité du drapeau national hissé sur un mât ou porté par sa garde. Des hommes, parfois plusieurs centaines, rendent les honneurs. Les autorités administratives officient en tenue avec des parements aux couleurs dorées ou argentées. Très souvent, les fanfares jouent de la musique militaire. On entend le bruit des armes. Les commandements sont donnés puis exécutés. Les noms des récipiendaires sont distinctement prononcés. Le cérémonial militaire souligne également les temps forts de la cérémonie. A titre d’illustration, lorsque le commandant des troupes donne l’ordre d’ouvrir le ban, un morceau spécifique est joué au clairon pour inviter les personnes présentes à écouter attentivement un important message.

Quelle interprétation donner à tout cela ?

Le cérémonial militaire suggère enfin une hiérarchie des ordres. C’est connu, l’Ordre de la valeur est le plus prestigieux. Les personnalités qui y sont admises sont spécialement honorées. Elles reçoivent leurs insignes pendant que les troupes « présentent les armes ». Pour les civils, aucun autre ordre ne permet de recevoir cet honneur. Les récipiendaires de l’Ordre du mérite camerounais et ceux de la médaille de la vaillance reçoivent leurs insignes pendant que les troupes « portent les armes ». Les récipiendaires de la médaille de la force publique sont décorés pendant que les troupes sont au « garde à vous, l’arme au pied ». L’encadrement ou non de la formule consacrée par l’ouverture et la fermeture du ban constitue un autre élément de différenciation. Il n’y a pas de ban pour le mérite agricole et le mérite sportif.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie