La parade militaire s’annonce exemplaire

Hier, les éléments des forces de défense et de sécurité ont effectué une répétition sous la supervision du général de division Hector Marie Tchemo, major général à l’état-major des armées, représentant du chef d’état-major des armées.

Il a fallu deux passages pour convaincre le général de division Hector Marie Tchemo, major général à l’état-major des armées et représentant du chef d’état-major des armées, qui coordonnait la répétition hier au Boulevard du 20 mai à Yaoundé.

Les forces de défense et de sécurité sont donc parées pour la parade de dimanche prochain, en attendant les derniers réglages de ce jour lors de la répétition générale.

Elles ont démontré leur vigueur et détermination, au cours de la répétition grandeur nature. Un exercice qui s’est déroulé dans le respect strict des consignes de resserrement de rang, d’harmonie entre la musique et la cadence des bras et des pas, prescrites au premier passage par le général de division Hector Marie Tchemo.

La parade militaire à pied qui durera 30 minutes, s’ouvre après l’exécution du carrousel sous le thème « Vivre ensemble », par la Musique principale des armées. Juste après le « Command Car » du commandant des troupes, le général de brigade Joseph Nouma, honneur aux hôtes.

Ce sont 180 éléments de la « Guard Brigade » de l’armée nigériane (l’équivalent de la Garde présidentielle au Cameroun) qui effectuent leur passage.

Ils sont suivis par la Garde présidentielle (GP) avec trois carrés et quelques éléments de la compagnie cynophile. Le pas bloqué, les éléments de la GP livrent un passage musclé. Tout comme les élèves officiers d’active de l’Ecole militaire interarmées (EMIA), connus pour leur pas martial et le jeu des sabres.

Dans ce déploiement spectaculaire, la gendarmerie nationale (GN), avec le groupe d’escadrons ou le Groupement polyvalent d’intervention, apporte sa touche, celle de son engagement à barrer la route aux malfaiteurs.

L’armée de terre a aussi offert une parade particulière. Qu’il s’agissent des éléments de l’Ecole des sous-officiers, du carré des forces spéciales, du détachement du Bataillon Cameroun à la Force multinationale mixte (FMM), le défilé militaire a pris corps dans l’harmonie des pas et des gestes.

Ce, avec une touche des éléments du Bataillon d’intervention rapide (BIR), du Bataillon des troupes aéroportées de Koutaba (BTAP) ou du Bataillon spécial amphibie. Mais aussi du groupement à pied de l’armée de l’air, du détachement à pied de la Marine nationale, du Corps national des sapeurs-pompiers, des éléments de la sûreté nationale, entre autres. Une parade militaire au rythme de la Musique principale des armées, de celle de la GN, de la GP et celle de la Sûreté nationale.

L’administration des douanes a montré, à travers son passage, sa détermination à être citoyenne et au service d’une économie prospère. La Douane défilera à Yaoundé, mais aussi dans 36 sites à travers le Cameroun. Au Boulevard du 20 mai, les troupes sont commandées par le commandant André Motchou, commandant en second du Groupement actif des douanes du Littoral.

A côté de sa mission de recouvrement des recettes pour alimenter le budget de l’Etat, elle contribue également à la surveillance des frontières terrestres, maritimes et aériennes. A ce titre, la douane camerounaise a mobilisé 731,2 milliards de F en 2017. Pour l’exercice en cours, il est attendu 800 milliards de F de recettes douanière.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie