Ngaoundéré: c’était beau!

Le défilé qui a attiré du beau monde s’est déroulé dans la sérénité.

Avant même son déploiement à Ngaoundéré, la  Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme a déjà gagné de beaux points dans le chef-lieu de la région de l’Adamaoua.

Tous les messages visibles sur les banderoles étaient inscrits en anglais et en français. Les populations vivant à Ngaoundéré ont déjà pris conscience qu’elles forment un pays un et indivisible.

C’est la principale leçon de la parade militaire et civile qui s’est déroulée à la Place des fêtes de Ngaoundéré le 20 mai dernier. Présidée par le gouverneur de la région de l’Adamaoua, Kildadi Taguiéké Boukar, la cérémonie, de l’avis des observateurs, a battu le record de participation.

Elle s’est ouverte par la remise des décorations aux compatriotes méritants. Pour inaugurer cette séquence, le lamido de Ngaoundéré, Sa Majesté Mohamadou Hayatou Issa, a été fait commandeur de l’ordre national de la valeur.

Comme lui, 52 autres récipiendaires ont été distingués par la Grande chancellerie des Ordres nationaux. Sous les ordres du commandant des troupes, le lieutenant-colonel Azize Njoya Yacoubou, par ailleurs commandant du CIFAN de Ngaoundéré, le défilé militaire était lancé.

Les forces de défense et de sécurité ont servi une parade bien rythmée et synchronisée qui a arraché des applaudissements nourris au public.

Le défilé civil qui a vu la participation des élèves du primaire, du secondaire, des étudiants de l’université de Ngaoundéré, des mouvements et associations a été également un grand moment de communion et de démonstration du patriotisme. Le passage des partis politiques a clôturé la grande parade qui a été colorée et belle.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie