Hôpital de Biyem-Assi: les meilleurs employés célébrés

 C’était le 16 mai dernier au cours d’une apothéose marquant la fin de sa semaine d’excellence.

Dr Manon Ebéne a été très ovationné par ses collègues pendant la remise des récompenses aux personnels méritants de l’Hôpital de district Biyem-Assi (Yaoundé). Une cérémonie d’excellence du travail présidée le 16 mai dernier par André Mama Fouda, ministre de la Santé publique. Le service de médecine dont il est le chef a été désigné comme meilleur pavillon.

Ce médecin pense que l’organisation du travail, l’informatisation des dossiers médicaux des malades, la conscience professionnelle et la compétence de ses collègues et collaborateurs, la discipline,  ont concouru à distinguer le service. 13 autres lauréats ont été primés : un major, l’agent de sécurité, mais aussi le personnel en service au laboratoire, en néonatalogie, aux urgences, en maternité, etc.

La sélection a été difficile, a avoué le médecin-chef, Pr. Ongbwa Ebalé André qui affirme que la plupart des membres du personnel se montrent dévoués, ce qui a augmenté le taux de fréquentation de l’hôpital à plus de 75%.  En 2017 par exemple, le registre pointe plus de 60 000 consultations et presqu’autant d’examens médicaux. 2 200 accouchements effectués.

Cette sollicitation et la qualité de service ont soutenu la principale doléance du Pr. Ongbwa, celle d’ériger cet hôpital de district en hôpital régional. Mais les statistiques cachent mal l’étroitesse des lieux. L’hôpital de district de Biyem-Assi n’a qu’une capacité de 92 lits. Seulement neuf en maternité.

A cela, s’ajoutent les coupures intempestives d’électricité, le manque de groupe électrogène, entre autres. Toutefois, l’effort de traçabilité des documents comptables et la qualité des soins sont des acquis suffisants pour mieux doter cet hôpital, pense Mama Fouda. Le Minsanté a fait des promesses pour l’exercice 2019. Les priorités seront identifiées le moment venu.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie