Candidats handicapés: a répétition générale

 C’est dans le cadre d’un atelier spécial de préparation organisé à Yaoundé le 19 mai dernier.

Les élèves déficients visuels et handicapés moteurs se préparent à affronter les épreuves des examens officiels. Blondo Takoutchop, est un déficient visuel. Élève en classe de Terminale A4 espagnol au Lycée bilingue d’Ekounou, il participe depuis trois ans aux ateliers préparatoires organisés par l’association de bénévoles Espoir de la jeunesse handicapée du Cameroun (Ejhacam). Entre la maîtrise de son programme scolaire ordinaire et les séances de l’Ejhacam, il arrive à s’en sortir avec une bonne moyenne en classe. 

Alors que les élèves normaux parlent des cours des répétitions, les handicapés ont quant à eux un programme d’apprentissage extrascolaire bien défini. « Ces élèves particuliers n’ayant par exemple pas accès aux tableaux, livres pour faire les devoirs, nous avons estimé qu’ils ont besoin d’accompagnement.

Nous leur expliquons les cours une nouvelle fois et faisons des exercices. C’est en travaillant avec eux que l’on découvre leurs besoins spécifiques et les améliorations à faire », explique Angèle Chantal Eyango, professeur d’espagnol au Lycée bilingue d’Ekounou et présidente de l’association Espoir de la jeunesse handicapée du Cameroun, initiatrice du projet.

Tous les niveaux sont concernés, du Bepc au baccalauréat en passant par le probatoire. Pendant la séance de samedi, les candidats, au-delà des exercices pratiques, ont eu l’opportunité de poser les questions sur chaque zone d’ombre.

Chaque enseignant les a édifiés sur la structure d’une épreuve type dans sa matière, comment l’aborder et éventuellement comment répondre aux questions et surmonter les difficultés.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie