Ambiance: Yaoundé a vibré

 L’animation orchestrée par la musique des armées a permis aux populations des sept arrondissements de magnifier à l’unisson le vivre ensemble camerounais.

Dès 15h ce 20 mai, le stade de Biyem-Assi-acacias sis en face de la sous-préfecture de Yaoundé VI est pris d’assaut par des vagues de militants du RDPC. Sur place, le décor des grands jours est déjà planté avec en prime, la fanfare des Douanes camerounaises.

A peine arrivé, les jeunes de la section OJRDPC de la section du Mfoundi VI donnent de la voix avec une chanson dans laquelle ils demandent au président Paul Biya de demeurer au pouvoir. 

« Nous n’avons pas de problème d’anglophone ou de francophone à Yaoundé VI. Le vivre ensemble est une réalité quotidienne ici », a affirmé le maire de Yaoundé VI, Yoki Onana dans son mot de circonstance.

Comme pour confirmer ces propos, le groupe de danse  « Larre » originaire de la région du Nord-Ouest  entre en scène, sous les ovations nourries du public dont une bonne partie va finalement se retrouver  sur la piste de danse, entrainée par ces mélodies traditionnelles. Une union parfaite des cœurs scellée plus que jamais à travers des pas de danse.

Dès cet instant, l’ambiance va davantage gagner en intensité avec la prestation fort appréciée de la fanfare. Des artistes du terroir à l’instar de Jacky Biho vont aussi monter sur scène au grand plaisir des populations rassemblées par centaines, le tout sous l’œil vigilant des forces de maintien de l’ordre.

« Nous avons voulu renforcer l’esprit du vivre ensemble et de l’intégration nationale en mettant ensemble les différentes cultures. Depuis sept ans que je suis à la tête de cet arrondissement, je n’ai jamais été saisi pour un problème de xénophobie », a expliqué Dama Mvondo Appolinaire, le sous-préfet de l’arrondissement de Yaoundé VI.

A l’image de Yaoundé VI, les six autres arrondissements de la capitale ont vécu la même ambiance festive, au rythme de la musique des armées répartie sur différents sites. Les populations ont dansé au rythme d’un cocktail de sonorités nationales proposé par la musique des armées.

Cette prestation  aura été la démonstration d’une autre dimension du concept armée et nation. Une initiative innovante du ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, Joseph Béti Assomo qui a donné une valeur ajoutée à la 46e  fête de l’unité nationale.

Au-delà des aspects artistiques, les buffets présents sur chacun des sites ont reflété la diversité de la cuisine camerounaise, symbole de l’unité nationale. Sur chaque site, les petits plats ont été mis dans les grands pour un succès total.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie