Développement local: au chevet de l’Extrême-Nord

 Objectif de cette descente  du ministre Georges Elanga Obam, sur le terrain : chercher les voies et moyens de remettre les communes de cette région dans le train.

En raison de l’insécurité, les collectivités territoriales de l’Extrême-Nord ont, ces quatre dernières années effectué des bonds en arrière pour ce qui est de la quête du développement. Les conséquences de cette crise sociale sont nombreuses et variées : extension de la pauvreté, déperdition scolaire, fracture sociale et générationnelle, tensions communautaires…

Face à cette situation, un premier atelier d’échange et de mobilisation pour la résilience des collectivités territoriales décentralisées de l’Extrême-Nord s’est tenu à Yaoundé les 26 et 27 janvier 2017. Ces assises avaient été conjointement organisées par  le service de coopération de l’ambassade de France au Cameroun, l’ex Minadt, et en collaboration avec CARE international, l’AFD, le PNDP entre autres.

Par la suite, le gouvernement avait prescrit au FEICOM la mise sur pied des programmes à impact rapide au bénéfice des collectivités territoriales de l’Extrême-Nord. Un atelier avait été organisé dans ce sens à Maroua les 25 et 26 avril 2017.

L’enveloppe de 4,5 milliards de F avait été dégagée par le FEICOM, ce qui a permis le financement de 289 projets communaux dans le domaine de l’agriculture, de l’levage, de l’approvisionnement en denrées alimentaires, du reboisement, de la lutte contre les changements climatiques, de l’établissement des actes de naissance.

L’atelier ouvert par le ministre de la Décentralisation et du Développement local, Georges Elanga Obam  hier à Maroua qui vise le renforcement des capacités des chefs des collectivités territoriales en matière du montage des projets et la recherche des financements rentre en droite ligne des efforts que les pouvoirs publics, ainsi que les partenaires au développement ne cessent de déployer au quotidien en vue de l’amélioration de la vie dans les collectivités territoriales décentralisées dans la région de l’Extrême-Nord.

C’est ce qui a justifié la présence, non seulement des membres du gouvernement, notamment le Minhdu, Jean-Claude Mbwentchou, et le ministre délégué aux Finances, Yaouba Abdoulaye, mais aussi celle des partenaires au développement, à savoir, Hans Peter Schadek, le chef de la délégation de l’Union européenne et Gilles Thibault, l’ambassadeur de France au Cameroun ; tout comme les Dg du FEICOM et de la SIC, et la coordonnatrice nationale du PNDP.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie