Logements sociaux: les difficultés de mise en place examinées

Les acteurs en charge de ce secteur dans la région du Centre se sont réunis hier au cours d’une réunion d’évaluation présidée par l’Honorable Jean Simon Ongola Omgba.

Environ 1640 logements sociaux réalisés en 2017 dans la région du Centre. Depuis quelques années, le gouvernement a mis en place un programme de 10000 logements afin de répondre à la demande de la population.

Hier, au cours de la réunion du Comité régional de suivi et évaluation des logements sociaux décents dans la région du Centre que présidait l’honorable Jean Simon Ongola Omgba, son président, un constat global a été fait : les travaux n’avancent pas au rythme souhaité.

Les différents acteurs présents à cette réunion, notamment les responsables de la SIC, du Crédit foncier du Cameroun, du ministère de l’Habitat et du Développement urbain (Mindhu), du ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières (Mindcaf), des travaux publics et les promoteurs privés entre autres, déplorent le manque de financements des projets etles longues procédures administratives.

« Nous rencontrons des difficultés liées surtout au financement et les difficultés liées aux payements de nos décomptes qui mettent beaucoup de temps à être payés. On aurait souhaité également que nous, les PME, soyons soutenues par les banques camerounaises », a confié le Dr Gustave Sama Ayissi, président directeur général de la société SAPEZ.

D’autres préoccupations sont aussi liées à la mauvaise étude des dossiers soumis par les promoteurs. « Nous avons deux programmes de logements sociaux dans le Centre au niveau des collectivités. Il se trouve que la mise en œuvre de ces logements est retardée par des problèmes qu’on aurait dû régler au départ, ceux liés aux études préalables, et ceux liés à la compétence des entreprises choisies », a rapporté Jean Simon Ongola Omgba.

Mais pour résoudre ce problème, des suggestions ont été faites par les différents participants, lesquelles ont été résumées par le député du Mfoundi : « Il serait assez important dans l’avenir de maturer la plupart des projets, afin que toutes les études préalables soient faites. Il y a également l’urgence social au niveau des collectivités », a-t-il souligné.

« La réflexion que nous avons menée aujourd’hui autour des logements sociaux dans le Centre va nous permettre d’avancer sachant par ailleurs que pour qu’on puisse construire, il faut du terrain. Et nous avons largement évoqué les problèmes liés aux réserves foncières mais tout ceci demande que les logements qui veulent être construits et les promoteurs qui veulent intervenir soient outillés dès le départ», a-t-il conclu.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie