Auto emploi et insertion socioprofessionnelle: le génie des étudiants en vitrine

 Ils exposent depuis hier à Yaoundé des offres et opportunités dans le cadre du Salon de l’orientation académique et professionnelle.

Il est désormais possible d’évaluer la quantité de gaz restante dans une bouteille. Les ménagères peuvent se réjouir, les surprises désagréables en pleine cuisson, c’est fini. Elles peuvent surtout dire merci à la plateforme « My Gaz ».

Ce système mis sur pied par les étudiants de l’Université de Buea fonctionne comme une batterie de smartphone. « Nous sommes en train d’effectuer une étude de marché auprès de nos potentiels utilisateurs, afin de proposer notre projet pour un éventuel financement. Les prix proposés pour ce service varient entre 5 000 et 15 000 F.

Une fois cette étude achevée, nous pouvons fixer un prix définitif pour que nos utilisateurs puissent accéder à ce service », explique Ruben Yvan Tjade Bisso, étudiant en 2e année à la faculté d’ingénierie et technologie de l’Université de Buea. « My Gaz » permet également de déterminer avec exactitude le niveau de consommation de gaz par repas.

Dans le stand de l’IUT-Bois de l’Université de Yaoundé I, d’autres charmes se dévoilent. De la colle à bois à la production en série de charpentes, en passant par la fabrication du bio charbon à base de déchets organiques, jusqu’aux pavés écologiques et bateaux VIP, tout est fait pour susciter chez le visiteur l’envie de construire une maison en bois et de l’agrémenter d’accessoires.

« C’est une manière de rendre visible nos produits transformés localement en bois, tout en créant des emplois et en contribuant à la croissance du produit intérieur brut », rassure, Olivier Ndiapi, enseignant de la filière construction et bois à l’UYI.

Toutes ces trouvailles concoctées par les étudiants des diverses universités et instituts s’exposent depuis hier au palais des Sports de Yaoundé. Ceci dans le cadre du Salon de l’orientation académique et professionnelle avec pour thème :

« Orientation académique et professionnelle à l’aune de la fusion de l’économie du savoir et de l’économie numérique. »

Présidant l’ouverture de cet événement tenue en présence de Nalova Lyonga, ministre des Enseignements secondaires, le Pr. Jacques Fame Ndongo, ministre de l’Enseignement supérieur, chancelier des Ordres académiques, représentant le Premier ministre, chef du gouvernement, a rappelé que cette rencontre vise à fournir aux jeunes des outils pour le succès de leurs projets professionnels.

Pendant trois jours, les administrations publiques, les promoteurs d’entreprises et les conseillers d’orientation vont aider élèves, étudiants et chercheurs d’emploi à effectuer des choix judicieux pour lutter contre le chômage.

Le Minesup a exhorté les étudiants à mettre un accent sur le numérique qui surplombe plusieurs étapes du développement économique. Tout en attirant leur attention sur les dérives à éviter sur les réseaux sociaux.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie