Emploi jeunes: de nouvelles opportunités en vue

 Une convention pour l’insertion socioprofessionnelle dans l’économie numérique a été signée hier à Yaoundé.

La promotion du marketing numérique a attiré plus de 500 jeunes hier au Cercle municipal de Yaoundé. Cadre qui a servi au lancement officiel du projet Cameroon International Certification House and Outssourcing (Cicho).

Projet filière du Programme d’appui à la jeunesse rurale et urbaine (Pajer-U), il devrait permettre au Cameroun de procéder par lui-même à des formations locales, et ainsi, obtenir ses propres certifications, avec l’appui des institutions pionnières reconnues dans le monde.

La plateforme qui ambitionne favoriser la formation de 1500 jeunes dans le digital, s’inscrit ainsi dans le cadre de la mise en œuvre du Plan triennal spécial jeunes lancé le 11 janvier 2017 par le gouvernement camerounais.

Pour mener à bien le projet, une convention entre le Pajer-U et Adme up digital Academy (Ada) une institution offrant les certifications en marketing numérique, a été signée par les représentant des deux structures : Henri Biheng, coordonnateur du Pajer-U et Elias Manyi Ngi Sobotamoh, directeur général de Ada, en présence de Mounouna Foutsou, ministre de la Jeunesse et de l’Education civique et Issa Tchiroma Bakary, ministre de la Communication, témoins de ce partenariat et bénéfique pour la jeunesse camerounaise.

Pour être plus précis, les formations en marketing digital concernent les jeunes scolarisés, non scolarisés, universitaires, autodidactes et professionnels, âgés de 15 à 35 ans et passionnés des TIC.

Pour une formation qui durera moins de deux mois,  il sera question d’« utiliser tous les canaux du numérique pour faire la visibilité des produits et des services des entreprises, des organisations mais aussi pour faire la publicité de l’entreprise dans le monde entier », a confié Elias Manyi Ngi Sobotamoh.

Pourront y prendre part, seuls les jeunes inscrits à l’Observatoire national de la jeunesse qui devront d’abord s’enregistrer sur leur plateforme et passer un test de réarmement moral pour pouvoir être sélectionnés afin de participer au programme de certification.

Le responsable d’Ada rassure, les certifications qu’ils octroient sont fiables et les formations ouvrent les portent à l’emploi. « Les 200 premiers  jeunes vont trouver l’emploi direct par nos services », a-t-il indiqué.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie