Kamzong Abossolo a donné le tempo

 Premier maillot jaune, le Camerounais a remporté l’étape inaugurale qui a conduit le peloton samedi dernier de Pouma à Kribi.

Il l’a refait. Après deux années de patience, « El pistolero » comme on le surnomme, a renoué avec la victoire sur le tour. Assis sur une chaise, jambes tendues, Clovis Kamzong Abossolo entame sa récupération après avoir été félicité par Honoré Yossi, le président de la Fédération camerounaise de cyclisme et du président du jury des commissaires, Jean Pierre Coppenolle.

Au bout de l’effort, le coureur sociétaire de Snh Vélo Club vient d’anéantir la forte concurrence étrangère au terme de l’arrivée disputée au sprint. Par la même occasion, il est le premier coureur à endosser les maillots bleu du meilleur camerounais, vert du premier au classement général aux points et jaune du premier au classement général.

Pourtant, la journée ne fut pas de tout repos pour la nouvelle coqueluche du public local. Pugnace, il aura été de l’échappée qui a animé la première étape. 12 évadés du peloton où figure trois redoutés cyclistes rwandais qui ont comptabilisé jusqu’à 2’30 d’avance sur le reste de la troupe.

Avalé à 15 km de l’arrivée, le vainqueur 2017 du grand prix Chantal Biya va résister à la pression exercée par le Rwandais Patrick Byukusenge et le Français Nathan Pernot. Après sa victoire de samedi dernier à Douala au Grand prix de l’Unité, Clovis Kamzong Abossolo confirme son bon état de forme.

Bien dans sa tête et dans ses jambes, le coureur de 27 ans annonce les couleurs. Il est bel et bien candidat pour une deuxième victoire sur la boucle camerounaise après celle obtenue il y a trois ans. Une performance qui relèverait de l’inédit dans le palmarès du Tour.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie