Barreau du Cameroun:116 avocats prêts à servir

 La fin de stage a été sanctionnée par la prestation de serment vendredi dernier à la Cour d’appel du Centre.

«Je jure comme avocat, d’exercer mes fonctions de défense et de conseil en toute indépendance, avec dignité, conscience, probité et humanité, conformément aux règles de ma profession et dans le respect des cours et tribunaux et des lois de la République ».

Voilà enfin prononcé le serment des soldats de la justice par les 116 candidats admis au tableau de l’Ordre  des avocats au barreau du Cameroun, à la suite des résultats de l’examen de fin de stage, session 2018.

C’est en procession et dans une grande joie que les lauréats, des plus anciens aux plus jeunes ont fait leur entrée dans la salle de la Cour d’appel du centre, vêtus de leurs robes noires. Accueillis par la grande famille judiciaire, avec 

Cunégonde Ngotty comme présidente de la Cour d’appel du Centre, des responsables de l’Assemblée nationale du Cameroun et des familles venues nombreuses, les promus ont d’abord eu droit aux conseils, félicitations et à la mise en garde du bâtonnier de l’Odre, Me Ngnié Kamga, et du procureur général, Jean Fils Ntamack. « Dans notre profession, le savoir, l’expérience et l’expertise se transmettent de génération en génération.

Et donc, lorsque nous accueillons de nouveaux maillons de notre chaîne, nous sommes heureux parce que nous avons la descendance à qui nous allons transmettre un certain nombre de valeurs qui  fondent cette profession. C’est pourquoi on est également très sélectif, dorénavant sur le choix de ceux qui peuvent être amenés à incarner des valeurs de cette profession », a confié le bâtonnier.

Sur cette question du concours très sélectif qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive, le bâtonnier a indiqué que ce sont les meilleurs qui ont été retenus. « Lorsqu’on dit qu’au barreau du Cameroun n’ont été admis que 474 avocats, je réponds qu’au Mali on a admis 18, au Sénégal il y a 40 avocats en stage, en Côte d’Ivoire, ils sont une trentaine, et qu’au Gabon, il n’y en a pas », a-t-il indiqué.

Les nouveaux avocats quant à eux, sont enfin heureux d’avoir clôturé en beauté. « C’est un couronnement. Après trois ans de travail acharné, nous sommes enfin parvenus au bout de quelque chose. Mes confrères et moi comme vous avez pu le constater, nous sommes tout émus.

Nous disons vraiment merci à tous nos formateurs, à notre bâtonnier, pour toute cette formation qu’il a consentie à nous donner », a dit Me Diane Tchamologne, avocate. Pour le prochain concours, le bâtonnier précise qu’il sera encore plus sélectif, d’abord au niveau de la régulation des effectifs des candidats à concourir.

« 1500 avocats au Barreau du Cameroun, je pense que nous étions au bord de l’asphyxie. Il va falloir dorénavant qu’on régule les effectifs. C’est le rôle du conseil de l’Ordre », a-t-il conclu.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie