Baccalauréat d’enseignement général: c’est demain

115 359 inscrits. Du point de vue de l’organisation, tout est prêt. Les candidats sont attendus en salle.

Vendredi dernier, au Lycée bilingue de Nkol-Eton, l’accès qui n’est déjà pas facile les jours ordinaires était encore plus filtré. La cour verdoyante renvoyait une certaine fraicheur sous un soleil caniculaire. La propreté en rajoutait à cet environnement accueillant. Le chef de ce sous-centre du baccalauréat, Clémentine Onambélé rassure : « Nous attendons les candidats mardi prochain».

Certains flânent autour de l’établissement. Ils sont venus vérifier leurs noms sur les listes. Ils se font de petites tapes, hésitent à parler à la presse, mais rient à gorge déployer sur un rien. « C’est comme si tu avais pris la dose adulte de la "stress-missine" », blague un d’eux, s’adressant à son camarade plus réservé. Oui, ces candidats cachent mal leur anxiété à l’approche de l’examen.

Il n’y a plus que ces candidats qui manquent au décor : les chargés de mission sont là. Les surveillants et chefs de secrétariat se sont déjà signalés. On met la dernière touche dans la préparation des salles de composition. L’ultime réunion préparatoire des différents acteurs pour les dernières consignes a eu lieu hier dimanche. Les vigiles n’ont droit à aucune erreur. La présence habituelle des forces de l’ordre lors des examens renforce la sécurité. 

115 359 candidats au baccalauréat général ont été enregistrés sur l’ensemble du pays. La région du Centre présente le plus gros effectif avec 37 434 inscrits, suivi du Littoral : 27 712 et de l’Ouest : 20 37. Avec ses 329 inscriptions, le Nord-Ouest répondra présent, le Sud-Ouest aussi : 914 candidats.

S’agissant de ces deux dernières régions, des dispositions spéciales ont été prises, pour en dire le moins. 291 sous-centres ont été créés pour accueillir les candidats avec presqu’autant de chargés de mission et de chargés de mission auxiliaires.

Le baccalauréat est un diplôme qui sanctionne la fin des études du cycle secondaire. C’est la clé d’accès à l’enseignement supérieur. A ce titre, le baccalauréat est considéré comme le premier diplôme universitaire.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie