Ananas, banane-plantain et palmiers à huile: comment améliorer la compétitivité

La question était au centre du comité de pilotage du programme de développement des chaînes de valeurs agricoles  le 22 mai dernier à Yaoundé.

Après la phase d’implémentation du projet, le comité de pilotage de développement des chaînes de valeurs agricoles (Pc-Cva) s’est réuni le 22 mai dernier à Yaoundé. La session était présidée par le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Henri Eyebe Ayissi, par ailleurs président du comité de pilotage de ce projet.

Elaboré et cofinancé par le Cameroun et la Banque africaine de Développement, ce programme vise à développer la filière agricole et lutter contre la pauvreté en milieu rurale. Comme l’a souligné le Minader, il s’appuie sur des partenaires des filières, pour mettre en place des dispositifs d’accompagnement des acteurs des chaînes de valeurs pour le développement orienté sur le marché et apporter des solutions appropriées aux contraintes qui s’opposent au développement réel des filières palmier à huile, banane-plantain et ananas.

 Ce projet concerne 60 bassins de productions, répartis sur cinq régions du pays. Instrument du gouvernement destiné à accompagner les grandes réalisations du chef de l’Etat, le Pc-Cva est orienté vers le marché et contribue à rendre les produits camerounais plus accessibles et compétitifs sur le plan local et à l’international.

Pour être effectif, il devrait être accompagné d’une batterie de mesures. « Après la première année de balbutiements, nous devons opérationnaliser toutes les actions qui ont été consignées dans le cadre logique.

Il est question d’identifier certaines activités qui pourraient booster notre taux de décaissement. Nous pensons pour l’instant à deux ou trois actions fortes. A savoir la réhabilitation des pistes rurales, la structuration des coopératives avec lesquelles nous travaillons et la mise en place des unités de transformation », a indiqué Mahamat Abakar, coordonnateur national du Pc-Cva.

Le Minader a quant à lui prescrit le respect de l’échéancier de référence de l’exécutoire du projet, en dépit des contraintes relevés par les membres du comité de pilotage, tout en les exhortant à demeurer en phase avec le mécanisme de suivi qui a été relevé.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie