Chantiers de la CAN à Bafoussam: les hôtels, c’est satisfaisant

Le gouverneur de la région de l’Ouest a effectué une visite des chantiers du 28 au 29 mai dernier.

La visite de l’état d’avancement des chantiers de la CAN 2019 effectuée du 28  au 29 mai derniers par le gouverneur Augustine Awa Fonka a permis d’observer le bon et le moins bon. La principale satisfaction découle de l’hôtellerie. A la vallée de Bana et à l’hôtel Tagidor center de Bangou, de nouveaux bungalows et suites sont en cours d’achèvement.

Toutes les chambres sont désormais dotées de climatisation. Tout a été arrimé pour corriger les observations faites par les émissaires de la CAF lors de leur précédent passage.

Ces deux établissements hôteliers pourront accueillir chacun au moins deux délégations officielles. A côté de ces hôtels quatre étoiles, une dizaine d’autres établissement de trois et deux étoiles sont parés pour résoudre le problème de l’hébergement des diverses délégations et visiteurs lors de la compétition.

L’autre satisfaction réside au niveau de l’aéroport de Bafoussam-Bamougoum. Arrivés au moment du décollage d’un avion de la Camair, le gouverneur et les membres du Comité du site de Bafoussam CAN Total Cameroun 2019, ont pu confirmer sa bonne fonctionnalité.

Les travaux de construction de la clôture avancent. Le stade Omnisports de Bafoussam lui est prêt. Les entreprises chargées de l’élargissement et de la construction des voies d’accès sont à l’œuvre.

Le moins bon s’observe d’abord sur les stades d’entraînements. Les cinq sites sélectionnés  et en chantier ont des taux de réalisation que le gouverneur estime encore en dessous de la moyenne. Que ce soit au stade annexe de Kouekong, au stade municipal de Mbouda, au stade municipal de Bafoussam-Bamendzi, au stade municipal de Bandjoun ou au stade omnisports de Banengo-Tocket, le gouverneur a interrogé les ingénieurs sur les lenteurs observées pour la réalisation de ces ouvrages.

L’entreprise China Machinery Engineering Corporation (Cmec), chargée de gérer tous ces chantiers, a mis en priorité la correction des manquements signalés par la commission de la CAF. Prescription forte du gouverneur, ces entreprises doivent densifier leurs effectifs pour aller plus vite.

Au stade de Kouekong qui est le plus avancé, hormis le staff administratif, Cmec travaille avec  99 ouvriers (60 camerounais et 39 chinois). Pour le gouverneur, il faut doubler ces effectifs.

Cette instruction a été plus forte lors de l’inspection des chantiers routiers. La colère du gouverneur a été permanente lorsqu’il écoutait les motifs évoqués. Augustine Awa Fonka a recommandé aux concernés de s’appuyer sur l’Etat qui est là pour faciliter l’avancement des travaux, augmenter leurs engins lourds et le personnel ouvrier sur les chantiers afin de travailler plus vite. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie